Au cinéma cette semaine

aux éditions
Genre : Cinéma
Date de parution : décembre 2014 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant

Chaque semaine, Sylvain Fontaine fait la recension des sorties ciné côté SF, fantasy et fantastique.

Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées
 
La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.
 
Bande-annonce : 
 
 
ECRAN LARGE : « Le meilleur volet de cette trilogie est aussi un des films les plus intenses et surprenants de son auteur, dont l’ahurissante bataille n’est pas sans rappeler la folle inventivité d’un Braindead. »
MAD MOVIES : « Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées souffre comme aucun opus avant lui de sa version cinéma. Une bonne raison d’attendre la version longue et ses trente minutes supplémentaires... et de repousser nos adieux définitifs à la Terre du Milieu de onze petits mois. »
A VOIR – A LIRE : « Chapitre final belliqueux, gorgé d’émotions, forcément emballant, mais en-deçà de ses prédécesseurs. »
PREMIERE : « A force de multiplier les formats et les versions et obligé de se dépatouiller comme il pouvait de son découpage étrange en trois parties, n’aura offert au final qu’un gros lot de frustrations à ses spectateurs. »
LES INROCKUPTIBLES : « Un film de siège à la fois très spectaculaire et un peu vain. »
CRITIKAT : « Sous l’agitation épique de cette conclusion bat un cœur mécanique. »
 
 
 
Le Chant de la Mer
 
C’est l’histoire d’une petite fille qui découvre qu’elle est une « silkie », une fée capable de se transformer en phoque. Elle va devoir chanter « le chant de la mer » pour ouvrir au peuple des fées les portes de leur royaume.
 
Bande-annonce : 
 
 
CLONEWEB : « On n’avait pas vu pareil travail sur les ambiances depuis les Disney de la belle époque ou alors il faut aller les chercher du côté de chez Ghibli. »
PREMIERE : « Le classicisme a décidément du bon car, même si l’intrigue peut sembler complexe aux plus jeunes spectateurs, la poésie et la grâce, légères comme l’écume, envoûtent et emportent. »
ABUS DE CINE : « L’atout principal du Chant de la mer, hormis sa formidable bande son, est avant tout son traitement graphique. »
TELERAMA : « C’est un film qui se caresse du regard, avec d’autant plus de tendresse qu’il évoque des sujets plus graves qu’il n’y paraît : le deuil, le manque, la rivalité et l’amour fraternels. Un bijou celtique mais universel. » 
CRITIKAT : « Tomm Moore utilisent l’animation comme une porte, un instant retrouvé, vers la beauté des mythes anciens. Une porte éphémère, mais si belle lorsqu’elle s’entrouvre qu’on en oublie que c’est si triste. »
 
Sylvain Fontaine