Interview 2015 Krystel pour la Trilogie Ewilan
de Krystel
aux éditions

Sous-genres :
  • Young adult

Dessinateur : Krystel
Date de parution : mai 2015 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Krystel

La trilogie Ewilan de Pierre Bottero ressort chez Rageot avec de nouvelles couvertures. Nous avons posé quelques questions à Krystel qui les a réalisées.

 ActuSF : Bonjour. Pourriez-vous vous présenter ?

Krystel : Bonjour, j’ai 30 ans, et je vis à Nantes. Après mon bac, j’ai suivi une formation de 4 ans dans une école d’art et en 2007, je me suis lancée dans l’illustration freelance et la bande dessinée. Depuis j’ai travaillé dans le domaine de la presse, de l’édition papier et numérique, du jeu vidéo et j’ai réalisé une série BD nommée ASH aux éditions Soleil, et j’en ai une autre en cours, nommée Magda Ikklepotts, aux éditions Ankama.

ActuSF : Sur votre blog http://krystelart.weebly.com on trouve des illustrations de pharaons, de la belle au bois dormant mais aussi de Zia l’héroïne de la série animée les Mystérieuses citées d’or. Quelles sont vos inspirations, vos références ?

Krystel : Mes principales références viennent du jeu vidéo et de l’animation. Je fais parti de la génération club Dorothée et ça m’a bien marquée. Mais évidemment avec les années je me suis ouvert à plein d’autres choses et limiter mes influences à ces deux univers seraient très réducteurs. L’inspiration peut venir de tellement de choses, ça peut être une photo dans un magasine, une personne que l’on croise dans la rue, un voyage, tout ce que je vois peut m’inspirer par ailleurs.
Mais bien sur pour mes références, s’il faut citer des noms, je dirais Frezzato, Joshua Middleton, Enrique Fernandez, Mucha, et tant d’autres ...

ActuSF : Rageot réédite les trilogies Ewilan de Pierre Bottero avec les nouvelles couvertures que vous avez réalisées. Comment vous-êtes vous réappropriée visuellement cet univers qui a déjà été approché graphiquement - par Laurence Baldetti en bd par exemple ?

Krystel : En ce qui concerne les couvertures de Jean-Louis Thouard, que j’ai forcément vu en lisant les livres, je ne m’inquiétais pas spécialement car nous avons des styles graphiques très différents. J’ai quand même fait attention à ne pas trop m’attarder dessus pour que ses créations, notamment des créatures ne m’influencent pas trop. Et à partir du moment ou je me suis lancée sur le projet, j’ai fait en sorte de ne rien regarder de ce qui avait été fait par d’autres illustrateurs, particulièrement la version de Laurence, qui est la plus récente. La directrice artistique de chez Rageot me confirmait juste que nos personnages ne se ressemblaient pas et c’était pour le mieux.

ActuSF : Avez-vous eu carte blanche ou bien aviez-vous un cahier des charges à suivre pour ces nouvelles couvertures de la Quête d’Ewilan ?

Krystel : Le brief, c’était de faire des couvertures centrées sur les personnages et pas sur des scène des livres, que l’on soit plus proche d’Ewilan. Cela permettait d’autant plus de se différencier de ce qui avait été fait auparavant. Pour le reste, je n’ai pas souvenir de quelque chose de particulier. Je n’ai pas eu de demande particulière sur les personnages, le roman en lui-même étant la base évidente. J’espère juste que ces nouvelles versions des personnages plairont aux lecteurs, autant les anciens que les nouveaux.

ActuSF : Connaissiez-vous l’œuvre de Pierre Bottero avant de réaliser ces couvertures ? Aviez-vous lu certains de ses livres ?

Krystel : Je n’avais jamais lu ses livres, mais je les avais déjà vu plus d’une fois en librairie et dernièrement j’en avais entendu parler par Laurence Baldetti, que j’avais croisée sur un festival de bande dessinée, peu de temps avant la sortie de son tome 1.

Ça a été un réel plaisir de se plonger dans l’univers de Gwendalavir, j’ai dévorée la première trilogie très vite et idem pour la seconde. Je compte bientôt lire Le pacte des marchombres et je suis sure qu’il en sera de même.

ActuSF : Vous êtes illustratrice mais également dessinatrice de bandes dessinées. Votre série en cours, Magda Ikklepotts, évoque un monde imprégné par la magie où évolue une adolescente. Êtes-vous particulièrement attirée par ces univers Fantasy Young adults ?

Krystel : J’aime bien la fantasy mais plus généralement, j’apprécie les univers fantastiques. Plus particulièrement ceux qui sont basés sur une certaine réalité. Je trouve que cela donne plus de substance et de crédibilité à l’histoire et il est d’autant plus facile de s’y projeter et de s’identifier aux personnages. Mais j’aime autant lire des histoires pour adolescents/jeunes adultes que des romans plus matures.

ActuSF : Vous avez également réalisée votre précédente série, Ash, en collaboration avec François Debois. Comment se passe votre collaboration avec ce scénariste ?

Krystel : Très bien puisque nous avons récidivé avec Magda Ikklepotts. Pour Ash, François s’était basé sur un personnage que j’avais précédemment créé et m’avait proposé une histoire sur ce personnage. Pour Magda, nous avons créé la base ensemble, en rebondissant sur les idées et les dessins de l’un et de l’autre. Pour le tome 2, nous avons été rejoints par Pascale Belorgey, une amie de longue date de François et notre collaboration s’en est encore enrichie.

ActuSF : Avez-vous des projets à venir ?

Krystel : J’ai déjà plusieurs couvertures à illustrer aux éditions Rageot et je dois finir ma série Magda Ikklepotts chez Ankama, ce qui me donne encore pas mal de travail. J’espère continuer à illustrer des couvertures de romans, car c’est un travail que j’aime particulièrement. Et en ce qui concerne des projets plus personnels je verrais cela quand la fin de Magda approchera.

ActuSF : Quel seront les prochains salons et festivals où vos lecteurs pourront vous trouver en dédicaces ?

Krystel : Je serai aux Haliennales à côté de Lilles et sûrement au festival du livre jeunesse de Montreuil. Il y a d’autres dates qui risquent de se rajouter avec la sortie de Magda Ikklepotts tome 2, que j’afficherai au fur et à mesure sur mon site internet. A bientôt donc !

 

Jean-Laurent Del Socorro