Mutations
( 1 )
de Robert J. Sawyer
aux éditions J’ai lu ,
collection Science-Fiction
Genre : SF

Auteurs : Robert J. Sawyer
Couverture : Eikasia
Traduction : Guy Abadia
Date de parution : juillet 2001 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Robert J. Sawyer

Bienvenue au monde de la manipulation génétique

Robert J. Sawyer est un écrivain de la science-fiction canadienne qui commence à se faire connaître dans notre pays. Il a déjà à son effectif une quinzaine de romans et quelques prix de littérature dont le prix Nebula pour son livre L’Expérience terminale. Certes, on peut difficilement qualifier Mutations de roman de science-fiction mais plutôt d’anticipation : un bon thriller plein de rebondissements avec comme sujet, la génétique.

Les hommes naissent égaux sauf dans leurs gènes

Pierre Tardivel, un jeune canadien, découvre l’identité de son vrai père. Mais cette découverte n’est pas sans conséquence sur sa vie car son père biologique est atteint d’une maladie génétique incurable : la chorée de Huntington. Pierre a une chance sur deux d’être porteur du gène. Cette terrible nouvelle va chambouler son existence. Il décide alors de la consacrer à la recherche sur le génome humain. Pierre part travailler à l’université de Californie, à Berkeley, bien décidé de faire de la recherche, sa seule compagne. Mais c’est sans compter sur les hasards de la vie car là-bas, il rencontre sa future épouse Molly, professeur de psychologie doté de pouvoirs télépathes.

Deux événements décisifs chamboulent leurs vies. Tout d’abord, Pierre manque de se faire assassiner par un néo-nazi et ce, peu de temps après avoir souscrit une mutuelle auprès de la Conrad, une grande compagnie d’assurance américaine. Et chose surprenante, il n’est pas le seul à avoir subi ce genre d’agression… Le deuxième évènement rentre dans la logique de la vie. Pierre et Molly décident d’avoir un enfant et font appel à la procréation par insémination artificielle pour ne pas transmettre à l’enfant le gène malade. Curieusement, la petite fille à d’étranges caractéristiques génétiques…

Voilà le couple engagé dans une bien mystérieuse aventure : qu’a-t-on fait subir à leur petite fille et qui tente de tuer Pierre et pourquoi ?

Un thriller aux intonations de mise en garde sur la discrimination génétique

Au menu de l’histoire, les immanquables complots, tueurs, sombres organisations, poursuites et enquêtes… Mais ce roman ne s’arrête pas. Robert J. Sawyer dénonce fortement l’eugénisme. Ici, les tueurs sont des compagnies d’assurances maladie qui évincent les porteurs de gènes de maladies graves, pour des raisons économiques. Mais l’auteur va encore plus loin car il remonte également jusqu’aux pratiques d’anciens nazis œuvrant dans l’ombre pour une race supérieure ou de chercheurs peu scrupuleux prêts à tout pour mener à bien leurs recherches.

Robert J. Sawyer utilise au maximum la biologie nous offrant ainsi un cours de vulgarisation scientifique à la limite de la hard science. Certains passages restent difficiles d’accès si on n’a pas un minimum de connaissances biologiques. En résumé, Mutations est un roman à la fois très distrayant et ardu sur certains points abordant de nombreux de sujets sensibles.

Laure Ricote