Aldebaran, 33°N, 77°E
( 1 )
de Martine Pouchain
aux éditions Magnard ,
collection Tipik Junior
Genre : SF

Auteurs : Martine Pouchain
Couverture : Vincent Dutrait
Date de parution : septembre 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 283
Age minimum : 12 ans
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Martine Pouchain

Le savant, le poète et la magicienne

"Faire partager ma passion pour la vie en dépit du négativisme ambiant et de l’état alarmant de la planète, c’est pousser chaque individu vers sa propre vérité." C’est ainsi que Martine Pouchain définit son travail d’écrivain sur son site (http://martine.pouchain.free.fr/).
Auteur de plusieurs ouvrages jeunesss, elle a développé une série policière se déroulant au XIIIe siècle et ayant pour héros, Amaury, un sculpteur aux talents d’enquêteur (Le Monstre des Marais, Meurtres à la cathédrale et La Fête des fous). Elle a aussi écrit des romans assez durs sur la vie comme Je voudrais te redire papa, l’histoire d’un garçon qui n’a pas vu son père depuis deux ans et le retrouve SDF ou encore Printemps volé, le récit d’une jeune fille qui subit un viol collectif.
 
Une quête
 
2205, Jonas le poète a été emprisonné pour avoir écrit des poèmes. Il réussit à s’échapper et dans sa fuite, rencontre Romy, une jeune fille aux pouvoirs étranges et Gabriel, un jeune doué pour les sciences. Ensemble, ils décident de quitter Mégaparisi, une ville aseptisée, policée où la liberté est devenue un luxe, pour partir à la recherche d’une légende : Certains parlent d’une cité surnommée la ville blanche, où les hommes vivraient encore en paix.
 
"Dans tous les problèmes, il y a un cadeau caché."
 
Dans Aldébaran 33°N, 77°E, l’auteur raconte le chemin de trois jeunes adolescents vers leur "propre vérité". Un chemin semé d’embûches, de doutes, et de remise en question. Même si on vous offre un monde parfait, seriez-vous prêt à tout quitter, y compris les gens que vous aimez ? Martine Pouchain exploite bien toutes les questions que l’on peut se poser, elle a développé des personnages intéressants, différents et surtout attachants.
 
A travers l’intrigue, l’auteur pousse également un cri d’alarme sur l’état de notre planète. Elle imagine des êtres humains déformés par la pollution (sans dent, affamés et développant des maladies), des insectes surdéveloppés (moustiques et cafards mutants de la taille d’un gros rat), une végétation luxuriante mais dangereuse, une planète en manque d’oxygène.... Sa vision est extrêmement pessimiste, car les chanceux qui peuvent vivre en ville, respirer de l’air et être protégés des dégénérescences de la Nature, sont privés de liberté.
 
Aldébaran 33°N, 77°E est à la fois un beau roman plein d’espoir sur l’humanité et un bon livre de science-fiction.

Laure Ricote