Interview de Mathieu Reynès pour Harmony
de Mathieu Reynès
aux éditions
Genre : Interview

Auteurs : Mathieu Reynès
Date de parution : juin 2016 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Mathieu Reynès

Interview de Mathieu Reynès autour de sa nouvelle série aux éditions Dupuis, Harmony.

Actusf : Pouvez-vous vous présenter et nous dire comment vous en êtes arrivé à la BD ?
Mathieu Reynès : Je suis auteur de BD depuis près de 15 ans déjà. À la fin de mes études scientifiques je me suis orienté vers une formation en animation 2D et 3D avant de devenir formateur à mon tour. Je travaillais alors au CNBDI (Centre National de la BD et de l’Image) à Angoulême où j’ai rencontré et sympathisé avec Frédéric Brémaud. On a démarré ensemble l’aventure bande dessinée, lui au scénario et moi au dessin. Notre première collaboration, Banana Fight est sortie en 2002 chez Paquet. Nous avons réalisé de nombreux albums ensemble ensuite, chez Soleil puis Bamboo avant que je n’intègre le projet Alter Ego chez Dupuis.

Actusf : Quelles sont vos influences et inspirations ?
Mathieu Reynès : Elles sont très variées et correspondent à différentes périodes de ma vie, du franco-belge au comics en passant par le manga. Aujourd’hui je lis vraiment très peu de bd et principalement du comics américain. Si je devais citer quelques noms je dirais Olivier Coipel, Sean Murphy, Stuart Immonem, Scott Campbell, Adam Hughes, Travis Charest, Matteo Scalera, Martial Toledano, Denis Bodart... sans oublier Katsuhiro Otomo !

Mon inspiration aujourd’hui vient plutôt des séries tv ou du cinéma. Quand j’écris une histoire, je pense d’abord à une narration en mouvement qu’à des images fixes.

Actusf : Pouvez-vous revenir sur la genèse d’Harmony ?
Mathieu Reynès : Harmony est un projet que j’ai en tête depuis près de 10 ans, pas sous sa forme actuelle réellement mais les premiers croquis autour d’une ado aux pouvoirs télékinésiques remontent à 2006, sans doute quelques réminiscences (assumées) de mes lectures d’enfance telles que Carrie et Charlie de Stephen King ou Dômu et Akira de Otomo.

J’ai écrit plusieurs histoires autour de thèmes communs, l’adolescence, la nature, l’équilibre des forces, pour finalement les fusionner en une seule : Harmony.
Le scénario complet des 3 albums était écrit en 2011 mais je travaillais alors encore sur Alter Ego et La Peur Géante et j’ai dû attendre près de 3 années de plus avant de pouvoir démarrer le dessin.

Actusf : Vous êtes cette fois au scénario et au dessin ; qu’est-ce qui change, par rapport à un travail en collaboration ? Vous préférez le dessin ou le scénario ?
Mathieu Reynès : C’est très différent de travailler seul, surtout après plusieurs années à travailler sur Alter Ego, série sur laquelle nous étions en moyenne 5 par album. J’ai eu l’impression d’entamer une Transat en solitaire !

La principale différence, qui est autant un avantage qu’une contrainte, c’est le sentiment de liberté que j’ai ressenti. Pouvoir raconter et dessiner ce que je voulais. C’est une énorme responsabilité d’être le seul maître à bord, de devoir prendre des décisions, faire des choix qui jusqu’alors se faisaient en concertation avec un autre scénariste ou un autre dessinateur.

Étonnamment je crois que j’ai plus de plaisir à écrire une histoire qu’à la dessiner. Sans doute parce que je suis "jeune" scénariste et que je me mets moins la pression que lorsque je passe aux crayons. Et puis c’est l’étape de départ, là où tout se met en place, le moment où l’histoire prend vie, c’est la partie la plus stimulante je trouve.

Actusf : La musique composée pour l’album était prévue au départ, ou l’idée a-t-elle germé pendant sa réalisation ?
Mathieu Reynès : L’idée est venue très tôt, je crois même que je n’avais pas encore commencé à dessiner les premières pages. Thomas m’avait contacté quelques temps avant pour me demander l’autorisation d’utiliser une de mes images pour illustrer une de ses compositions inspirée d’un roman de Maxime Chattam. J’ai trouvé très intéressant ce principe de composer une musique inspirée d’un livre alors je lui ai proposé d’en faire autant sur Harmony.

Thomas est étudiant, il planche donc sur ce projet parallèlement à ses études.

Actusf : Concernant cet aspect multimédia, vous pensez l’exploiter davantage par la suite ? Quel est l’apport du numérique dans votre travail ?
Mathieu Reynès : Le multimédia m’intéresse énormément mais faute de temps et de connaissances en la matière je ne peux malheureusement pas l’exploiter autant que je voudrais. J’adorerais développer une application mobile autour d’Harmony qui mêlerait bd, musique et interactivité.

Une partie de mon travail de dessinateur est réalisé en numérique (le crayonné et la couleur) mais mon encrage reste traditionnel, feutres, pinceaux et encre de chine. Finalement je fais quand même déjà du multimédia ! ;-)

Actusf : Pour en revenir à Harmony, on se trouve devant un récit avec une héroïne à la recherche d’elle-même (d’autant plus qu’elle est amnésique). La mémoire et les souvenirs sont-ils des thèmes importants, pour vous ? Est-ce qu’ils sont nécessaires à notre équilibre, ou peuvent-ils être source de chaos ? Cette ambivalence harmonie/chaos me semble d’ailleurs être l’un des motifs essentiels de la série... La philosophie taoïste vous est-elle familière ?
Mathieu Reynès : Je me rends compte que le passé et la mémoire sont des thèmes récurrents dans mes scénarios, peut-être que ça mériterait une psychanalyse !

Ce qui est sûr c’est que la notion d’équilibre est importante pour moi, c’est pour ça que je vis en pleine nature entre la forêt et le bord de mer. J’ai la chance de faire un travail qui le permet, de vivre à peu près où je veux et je me sens plus en harmonie avec la nature qu’un environnement urbain. C’est également vrai dans mon alimentation ou ma "discipline" de vie. De fait tout ce qui se rapporte à l’équilibre des énergies, comme le taoïsme ou la théorie du chaos m’intéresse.

À côté de ça je suis plutôt cartésien, un geek assumé et j’écoute principalement du Metal pour me détendre, bref plein de contradictions. L’harmonie c’est également l’équilibre des contraires !

Actusf : Quels sont vos projets ?
Mathieu Reynès : Harmony me prend 100% de mon temps et je n’ai, pour l’instant, pas envie de dessiner quoique ce soit d’autre (bon ok, si Marvel m’appelle, je saurai me rendre disponible ;-). Par contre je prépare un nouveau scénario pour Valérie Vernay, la dessinatrice de mon premier scénario, la Mémoire de l’eau et avec qui je partage les couleurs d’Harmony.
 

Tony Sanchez