Interview 2016 : Jean-Baptiste de Panafieu pour son dernier roman L’Eveil
( L'Eveil 1 )
de Jean-Baptiste De Panafieu
aux éditions Gulf Stream
Genre : Science Fiction
Sous-genres :
  • Animaux

Auteurs : Jean-Baptiste De Panafieu
Couverture : Léonard Dupont
Date de parution : 0000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Jean-Baptiste De Panafieu

A l’occasion de la sortie de son roman aux éditions Gulf Stream, Jean-Baptiste de Panafieu répond à nos questions sur cet ouvrage aux influences multiples !

« Une réflexion éthologique, écologique et éthique sur la condition animale dans le monde moderne »

ActuSF : Bonjour Jean-Baptiste et merci de répondre à nos questions pour ActuSF ! Pourriez-vous tout d’abord vous présenter un peu à nos lecteurs ?

Jean-Baptiste de Panafieu : Depuis plus de vingt ans, j’écris des livres documentaires pour les enfants, ou pour les adultes, sur la nature, l’écologie, l’évolution, l’alimentation, ainsi que sur les animaux sauvages et d’élevage. J’ai eu envie de faire un petit pas de côté et de passer de la réalité à l’imaginaire !

ActuSF : Ce premier roman est intitulé l’Éveil (et publié par Gulf Stream Editeur). Pouvez-vous nous en dire plus sur ce roman de science-fiction, qui est le premier tome d’une trilogie ?
 

Jean-Baptiste de Panafieu : À cause d’un virus artificiel échappé d’un laboratoire, les animaux deviennent intelligents (plus qu’ils ne le sont déjà, bien sûr). Ce virus touche d’abord les chats et les chiens puis les animaux d’élevage et les espèces sauvages. Cette « épidémie » va bouleverser notre société, en l’obligeant à changer le regard qu’elle porte sur les animaux.

ActuSF : Parlez-nous de cet étrange virus, qui se répand rapidement chez les animaux et semble accroître leur intelligence et besoin de communication…

Jean-Baptiste de Panafieu : Il est construit par une jeune biologiste, l’un des personnages principaux du livre, à partir de gènes humains. Ce type d’expérience a déjà été réalisé et des résultats intéressants ont été obtenus chez la souris, même s’ils sont pour l’instant moins spectaculaires que dans le roman !
 
Dans le roman, les animaux ne deviennent pas pour autant humains : chaque espèce garde ses caractéristiques « naturelles ». Et si certains veulent se battre pour leur liberté, d’autres n’aspirent qu’à retrouver la tranquillité de leur vie antérieure…

ActuSF : Nous avons déjà réalisé une interview nous attachant à l’aspect jeunesse de vos ouvrages et documentaires, mais, comme son nom l’indique, ActuSF s’intéresse plutôt à la science-fiction ! Êtes-vous un amateur de ce genre en particulier ? Comment en êtes-vous venu à l’écriture ? Quels auteurs ont été fondateurs pour vous ?

Jean-Baptiste de Panafieu : Je lisais de la SF quand j’avais 10 ans et je n’ai jamais arrêté ! Cela faisait longtemps que je pensais à écrire un roman dans ce genre littéraire. 

Sans pouvoir tous les citer, l’auteur le plus étonnant reste pour moi Philip K. Dick. Mais je pense aussi, en vrac, à Ray Bradbury, Ursula Le Guin, Robert Silverberg, J. G. Ballard, Frank Herbert ou William Gibson et parmi les français, à Jean-Pierre Andrevon ou aux BD de Moebius, Christin ou Bilal.

ActuSF : Les thématiques fortes de ce roman (l’éthique, la condition et le droit animal …) sont des valeurs qui vous animent depuis longtemps ?

Jean-Baptiste de Panafieu : J’ai visité de nombreux élevages d’animaux domestiques, traditionnels ou industriels, ce qui m’a sensibilisé depuis longtemps à la façon dont nous les traitons. Mes livres sur l’écologie m’ont poussé à m’interroger sur les implications de la consommation de viande sur l’état de notre planète.
 
La disparition de nombreuses espèces, due à la pollution ou à la destruction de leurs milieux de vie est encore un autre aspect, dramatique, de nos relations avec les animaux. Enfin, l’un de mes sujets favoris, l’évolution, oblige à s’interroger sur notre propre nature animale ! Tout cela m’a incité à écrire sur ce thème, mais par le biais d’une fiction dans laquelle je peux faire intervenir tous les acteurs, humains ou animaux.

ActuSF : Parlons également de la couverture. Comment s’est passée sa création ?

Jean-Baptiste de Panafieu : La graphiste Marie Rébulard a construit un projet avec le rat, symbole de l’épidémie. À partir de là, l’illustrateur Léonard Dupond a proposé cette couverture, que je trouve très séduisante. Celle qui a été retenue pour le Stade 2 est très belle, elle aussi !

ActuSF : Quels sont vos projets à venir ?

Jean-Baptiste de Panafieu : Finir le Stade 3 de l’Eveil  ! Mais aussi un livre documentaire sur l’intelligence (réelle) des animaux, une série de dessins animés sur des animaux extra-terrestres (Zooz) et bien d’autres, encore à l’état embryonnaire…

ActuSF : Un mot pour nos lecteurs, une recommandation littéraire pour clore cette interview ?

Jean-Baptiste de Panafieu : Je suis impressionné par le travail de Paolo Bacigalupi, tout aussi passionnant dans ses livres pour ados (Ferrailleurs des mers) que pour adultes (La fille automate).
 

Hermine Hémon