Les Chiens de l’hiver
( 1 )
de Dan Simmons
aux éditions Livre de Poche
Genre : Fantastique

Auteurs : Dan Simmons
Couverture : Didier Paquignon
Traduction : Guy Abadia
Date de parution : octobre 2005 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 444
Titre en vo : A winter haunting
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : janvier 2002

Lire tous les articles concernant Dan Simmons

Quarante ans plus tard

On ne présente plus Dan Simmons, écrivain de talent qui oeuvre dans le domaine du fantastique et de la science fiction. Il nous a offert, entre autres, L’Echiquier du mal et Hypérion.
Le présent roman reprend les lieux et certains personnages de Nuit d’Eté paru en 1993. L’histoire se passe une quarantaine d’années après.

Maison hantée

Dale revient 40 après dans la ville de Elm Haven où il a grandi et où lors d’un été funeste, son meilleur ami Duane est mort, écrasé par une moissonneuse batteuse alors qu’il avait à peine 11 ans. Dale va même jusqu’à louer la ferme où habitait son ami.

Cela ne réjouit pas son psychiatre, qui pense qu’aller s’enfermer au fin fond de l’Illinois dans un endroit isolé en plein hiver, quand on vient de tenter de se suicider, n’est pas le meilleur remède. Mais le désir d’écrire un livre sur son enfance et sa bande d’amis fait braver à l’écrivain tous les interdits.

Mais à partir de son installation, de nombreuses choses étranges vont se produire comme le fait que des lumières apparaissent aux fenêtres du premier étage de la ferme pourtant condammnée depuis des décennies, des messages apparaissent sur son ordinateur alors qu’il est seul et qui sont ces chiens noirs inquiétants qui le suivent ?

Fantastique et suspense

Dans cet ouvrage, Dan Simmons joue avec nos nerfs. Dale est-il en train de devenir fou ? Il perd le sens du temps, il voit des choses que personne d’autre ne voit et il se demande s’il n’aurait pas assasiner sa maitresse. L’auteur nous met en porte à faux constamment avec ce héros auquel on ne peut s’identifier.

Cela est renforçé par le fait que le personnage, qui parle souvent à la première personne dans ce roman, n’est autre que Duane, mort depuis presque 40 ans. Il nous livre ses impressions et commente même les actions de Dale.

Il y a un crescendo du fantastique au cours de l’histoire très appréciable. Les ambiances décrites nous plongent dans la ferme abandonnée, les pieds dans la neige.

Si aucune critique ne peut être faite sur la qualité d’écriture de Dan Simmons qui est toujours aussi efficace, on peut toutefois lui reprocher la fin un peu obscure de cet ouvrage et notamment l’explication concernant les chiens de l’hiver. Cela ressemble un peu trop à un Deus ex machina malgré les petites phrases placées dans le récit.

Malgré cela, Les Chiens de l’hiver reste un bon roman qu’on a du mal à lâcher tant on veut savoir la fin de l’histoire. Il sera sûrement encore plus apprécié par ceux qui ont lu Nuit d’été.

Céline Braillet