L’Assassin et la lampe
( 3 Souhaits 1 )
de Paolo Martinello et Mathieu Gabella
aux éditions Drugstore ,
collection Fantastique
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Mythologie

Scénariste : Mathieu Gabella
Dessinateur : Paolo Martinello
Date de parution : mai 2010 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 56
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Paolo Martinello ou Mathieu Gabella

Sombres légendes d’Orient

Mathieu Gabella est le scénariste de 3 Souhaits. Amateur de science-fiction et de fantasy, il a déjà réalisé des contes en bandes dessinées et quelques albums en grand format, dont une adaptation de La Guerre des Boutons.

Paolo Martinello a débuté sa carrière de dessinateur en 2002 en Italie. En plus de 3 Souhaits, il travaille sur d’autres séries dans son pays.

Fantasy et religion

Il n’a plus de nom, il se nomme le Kabyle. Sauvé de justesse de la mort lorsqu’il était jeune, il a été élevé depuis lors par le maître des Assassins, le seul qui s’oppose encore à Saladin dans son entreprise de reconquête de la Terre Sainte et de Jérusalem. Dévoué à celui qui le dirige, le Kabyle est prêt à se donner la mort pour la Cause.

Mais il ne meurt pas, pas vraiment... Il est devenu un Djinn, un esprit de la lampe, un génie. Il dispose de pouvoirs qu’il lui reste à découvrir, tout comme il doit apprendre à percevoir le monde avec ses nouveaux yeux. Djinns et Golems marchent parmi les humains, magie et illusion distordent la réalité et trompent les hommes.

Il en est la victime, mais peut-il encore reprendre en main son destin ? Peut-il même mourir ?

Une toile connue, bien renouvelée

Les Milles et une nuits, Aladin et la lampe, les esprits de l’Orient... Autant de contes et de légendes que tout le monde croit connaître par cœur, un espace riche mais fermé, qui ne peut a priori rien apporter de nouveau. Mathieu Gabella mélange tous ces thèmes, les mixe pour mieux les réassembler en une nouvelle mouture étonnante et inattendue. Dans une Histoire bien connue, celle de la chute de Jérusalem et de la victoire de Saladin, l’auteur nous propose un monde fantastique et haut en couleurs dans lequel il ne fait bon marcher que si l’on en connaît les règles.

Ce premier volume de la série, loin de se contenter de nous présenter un univers à peine décalé du nôtre, nous plonge très vite en plein chaos, déchirant les uns après les autres les voiles d’illusion qui masquent la terrifiante réalité dans laquelle vit le héros manipulé. Sans concession, n’hésitant ni à montrer la noirceur des esprits ni la douleur des corps, il nous emporte avec aisance dans cette aventure à la fois onirique et horrible.

Un dessin fort et précis

Paolo Martinello a assimilé le scénario et son tracé s’inscrit parfaitement dans l’histoire qu’il porte avec une froideur et un réalisme qui se calque parfaitement sur le propos. Arrière-plans fouillés et imaginatifs, expressions et attitudes parfaitement rendues, il y a peu de critiques à apporter, sinon positives, au travail du dessinateur. Certains visages, peut-être, mal rendus... Mais à part cela, nous plongeons dans ce monde de légendes, avec une mise en scène et une précision fort agréables.

Un album réussi, avec une accroche finale qui donne envie de lire la suite.

Jean Rébillat

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.