Le prochain roman de Jean-Luc Marcastel donne l’eau à la bouche
(22/01/2017)

 

 

 

ActuSF fait la tournée des vœux auprès des auteurs de science fiction et de fantasy et en profite pour leur poser quelques questions.

Jean-Luc Marcastel est l’auteur du cycle Praërie publié chez Scrineo. Il a également écrit de nombreux autres romans dont Un monde pour Clara publié lui chez Hachette jeunesse.

 
ActuSF : Sur quoi travailles-tu ? Quels sont tes projets ?
 
Le premier ce sera L’Auberge entre les Mondes aux éditions Flammarion...
Tout est dans le titre... Disons pour faire simple que c’est une sorte de Harry Potter avec de la bouffe... Une Auberge qui se situe à la croisée de mille mondes (des milliers de terres différentes en fait, comme dans la théorie des supercordes, certaines par exemple où les dinosaures n’ont pas disparu et ont évolués jusqu’à acquérir la sapience...). Dans cette auberge on doit donc recevoir des ressortissants de ces milliers de mondes, les loger et les nourrir, ça peut être compliqué... Et les paix ou la guerre entre deux réalités peut parfois dépendre de la qualité d’un bon repas...
 
Pour le péquin de base, l’Auberge, dans notre monde, est juste une belle Auberge comme les autres perdues au milieu des monts d’Auvergne, mais si on vous dessille les yeux, on voit, par exemple, la salle à manger s’étendre devenir bien plus vaste, et les centaines de clients "bizarres" qui s’y trouvent fort occuper à claquer des mâchoires, du bed ou des chélicères autour de quelques mets exotiques et parfois surprenant "Le Snark en sauce gribiche" ou "La gougnafe enrobée de chocolat"...
 
Mon héros est un jeune mitron stagiaire qui va découvrir le secret de l’Auberge et même bien plus que cela... Il lui arrivera d’extraordinaires aventures, car, aller chercher un ingrédient au fin fond des caves de l’Auberge, qui s’étendent sur des centaines de mondes et où l’on passe de l’un à l’autre sans s’en rendre compte, peut être périlleux... Bref un roman fantastique et gastronomique dans lequel je pourrai même à nouveau glisser quelques recettes...

L’Auberge entre les Mondes devrait sortir au mois de Mai...
 

Suivra, quelques semaines plus tard, le second tome de Tellucidar, qui clos ce premier cycle de la Terre intérieure. On y retrouvera les personnages du premier tome : Lucas, Korè, Patrick, Charles et l’inénarable Kshaann mon humanoïde dinosaurien préféré aux manières de lord anglais. Cette fois, on est à pieds d’œuvre et on découvrira Tellucidar dans une aventure ébouriffante qui ne vous laissera pas un instant de répit.
Action, romance, drames, suspense et mystère, trahisons, temples perdus, dinosaures, méchas de combat et pouvoir psy, vous trouverez tout ça dans Tellucidar 02... Et je vous garantis qu’une fois commencé vous ne pourrez plus le lâcher. Un roman d’aventure dans la grande lignée d’Edgar Rice Burroughs dont je me réclame ouvertement.

Ah oui, j’oubliais, ce sera bien sûr chez Scrineo et avec la complicité de mon ami Jean-Mathias Xavier qui est en train de nous mitonner de superbes illustrations... Et je vous garantis qu’il a matière à s’éclater sur ce second tome.
 

Enfin en septembre ou octobre sortira chez Pygmalion Un Pape pour l’Apocalypse mon polar ésotérique tournant autour du personnage de Gerbert d’Aurillac, devenu Pape sous le nom de Sylvestre 2, le Pape de l’an mille, grand savant et mathématicien qui introduisit les chiffres arabes en France, inventa un abaque de calcul, construisit des astrolabes, des orgues, des horloges, mais qui, justement, possède dans l’Eglise une réputation sulfureuse (pour preuve, il n’est pas marqué sur la liste des Pape dans l’église Saint-Pierre de Rome). On le disait alchimiste et d’étranges légendes courent sur son compte... Par exemple qu’il aurait possédé une tête mécanique de métal qui répondait par oui ou par non aux questions qu’on lui posait... Oui et non, comme le système binaire des ordinateurs, disent certains...
 
Or, à Aurilac, voici quatre ans, on a retrouvé les ruines de l’abbaye ou il avait étudié avant de partir pour les monastères de la frontière espagnole, l’abbaye d’Aurillac, à l’époque une des plus importante de France, dont les vestiges sont extraordinairement conservés sur des mètres de hauteur... Mon histoire commence quand un archéologue chargé des fouilles va venir déposer plainte au commissariat pour un vol... Celui de la fameuse tête en métal qu’il venait de retrouver...
 
Et voilà mon héros, Malo Sinclair, jeune as de la crim’ à Paris "mis au vert" à Aurillac depuis trois ans, suite à une affaire un, peu "explosive", qui n’en peut plus de la vie de la province profonde et s’ennuie comme un rat mort, et son second, Albert, un vrai Cantalou pur jus, deux mètres dix de haut, tanké comme un robocop agricole, capable d’allonger des mornifles à assommer un bœuf, de bouffer comme dix, et de boire tout autant, né pour jouer au rugby et qui y joue effectivement, le Terminator des stades cantalou, qui cite à tout bout de champ les dictons redoutables de sa grand-mère, lancés sur les traces du voleur...
 
Mais le vol se doublera d’un meurtre, le premier d’une longue série, et l’enquête les amènera d’Aurillac à Paris, de Paris à Londres de Londres à Madrid et de Madrid à Paris en compagnie d’une enseignante de choc et de charme aussi belle que chiante qui les aidera dans leur enquête... Sa rencontre avec Albert donnera lieu à quelques dialogues savoureux. Ils découvriront, chemin faisant, l’histoire secrète de ce Pape "sorcier" et réaliseront que de leur enquête dépend peut-être bien le sort de notre monde, et que le temps leur est compté...
 
 
Voir sur le forum...

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.