Les parutions de septembre 2017 chez L’Atalante
(06/09/2017)

 

 

 

Découvrez ici les nouveautés chez L’Atalante !
 
Larry CORREIA : Le Fils de l’acier noir, La Dentelle du Cygne

La guerre des dieux a fait rage et les démons furent vaincus. Exilées sur terre, les monstrueuses créatures ravagèrent le monde des hommes jusqu’à ce que les dieux envoient le grand héros Ramrowan, qui les repoussa dans les mers. Siècle après siècle, dieux et démons tombés dans l’oubli devinrent des légendes. Les hommes perdirent la foi.
Ainsi débute l’Âge de la Loi, où l’homme règne sur la terre ferme, et les démons, sur les océans.
La Loi. Tel est le maître mot de la vie d’Ashok Vadal, chevalier-protecteur chargé de punir ceux qui l’enfreignent. Bretteur d’élite sans peur ni pitié, armé d’Angruvadal, son épée ancestrale en acier noir d’une puissance légendaire, il va dé­couvrir qu’il n’est pas celui qu’il pense être et que sa vie entière est basée sur un mensonge. Alors son monde s’effondre et, dans un tourbillon d’intrigues et de jeux de pouvoir, Ashok devra emprunter un chemin qui le mènera à la rébellion, à la guerre, à la destruc­tion.
 
Avec le même style visuel et percutant qui a fait le succès de Magie brute, Larry Correia s’inspire du meilleur de la littérature populaire pour nous entraîner dans une fantasy inédite.
 
 
 
Fabrice COLIN : Or not to be, La Petite Dentelle
 
« Mes rêves étaient toujours là. D’une précision absolue. C’étaient ces rêves qui me maintenaient en vie, je le sais maintenant. Sans Shakespeare, mon existence n’aurait eu aucun sens. Je n’étais né que pour le faire revivre. »
1923. À la mort de sa mère, Vitus Amleth de Saint-Ange quitte l’institution d’Elisnear Manor où il séjourne, amnésique, depuis sept ans. Il part à la reconquête de son passé.
Son chemin à rebours le conduit de Londres au nord de l’Angleterre, jusqu’au village de Fayrwood qui n’apparaît sur aucune carte…
Comme Vitus de Saint-Ange, Or not to be brasse l’imaginaire et la réalité dans une empoignade féroce et subtile. L’allégorie prend chair et le Grand Pan, dieu des bergers d’Arcadie, dieu de la fécondité, arpente la forêt de Fayrwood. Qui d’autre a réponse au mystère qui hante le personnage comme le roman : celui de la création quand elle incarne au plus juste la vie elle-même ? Comment William Shakespeare est-il devenu l’égal des dieux ?

Une œuvre majeure de Fabrice Colin, dans laquelle les formes du récit épousent l’intrigue et la psyché du héros avec une fluidité qui confine à la prouesse.

 
 
 
Jeanne-A DEBATS : Plaguers, La Petite Dentelle
 
La Terre est épuisée écologiquement, les animaux se sont éteints et l’air est à peine respirable. Dans ce monde à l’agonie, les adolescents sont victimes d’une mutation qui les rend capables de créer ex-nihilo toutes sortes de créatures, voire de commander aux éléments.
On les appelle des Plaguers.
Quentin est l’un d’eux. Sous ses pieds jaillissent des sources, et celle qu’il aime, Illya, fait fleurir les orchidées là où elle passe. Ils sont tous deux conduits à la Réserve, une communauté étrange où les Plaguers subissent une transformation plus étrange encore.
Or, sans qu’ils le sachent, la survie du monde est liée à celle des parias qu’ils sont devenus au sein de l’humanité...

Entre allégorie et anticipation, un roman culte qui laisse au lecteur un souvenir impérissable de plaisir et de réflexion mêlés.
 

Nathalie HENNEBERG : La Plaie, La Petite Dentelle
 
An 3000. Une force d’origine inconnue, que l’on nomme la « Ténèbre » ou la « Plaie », s’est emparée de la Terre pour la plonger dans la souffrance, le meurtre et l’ignominie. Par l’entremise des « Nocturnes », ses agents, elle étend son règne dans l’univers des Astres libres.
Mais la Terre elle-même sécrète l’antidote au mal qui la ronge ; il s’agit de mutants aux pouvoirs mal définis, que les Nocturnes redoutent et pourchassent : voyants, sensitifs... ou vireurs d’univers, les plus puissants, les plus mystérieux.
Au terme d’un exode vertigineux sur des mondes hallucinants, c’est une armée hétéroclite qui fera route vers Sigma, capitale des mondes arcturiens, où l’attend l’ultime affrontement avec les forces du mal.

Jamais le terme d’« opéra de l’espace » ne fut plus justifié que pour désigner La Plaie, épopée lyrique, joyau de la science-fiction française. Parue en 1964, c’est l’œuvre majeure de Nathalie Henneberg, un auteur devenu mythique et qu’il faut aujourd’hui redécouvrir.
 
 

David WEBER : Une guerre victorieuse et brève, La Petite Dentelle
 
Un vent de révolte souffle sur la République populaire de Havre. Mais la caste dirigeante connaît le remède : rien de tel qu’une guerre de conquête pour remplir les caisses et refaire l’union sacrée. Une guerre victorieuse et brève. Or l’ennemi est là : le Royaume de Manticore à la prospérité insolente. Alors les incidents de frontière se multiplient…
C’est dans ce climat tendu qu’Honor Harrington reprend du service après une convalescence difficile. Elle est aussitôt confrontée à l’hostilité de l’amiral Parks, son supérieur hiérarchique. Et voici que son plus vieil ennemi revient la tourmenter…
 
Marine de l’espace, affrontements dans les étoiles, le cycle d’Honor Harrington adapte la grande tradition du roman d’aventures de mer à la science-fiction. Par la cohérence technologique de son univers et la précision du récit, David Weber y renouvelle le space opera classique avec une rare virtuosité.


 
Voir sur le forum...

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.