Les lauréats du prix Libr’à Nous 2018 dévoilés
(04/01/2018)

 

 

 

Le Prix Libr’à Nous est un mouvement spontané de libraires voulant mettre en avant dans différentes catégories leurs coups de cœur : romans francophones, romans étrangers, polars, imaginaire, bande dessinée, albums jeunesse et romans ado.

Dans le cadre de cette 3ème édition, les lauréats 2018 en littérature de l’imaginaire sont :

- Mes vrais enfants de Jo Walton, traduit par Florence Dolisi (Denoël) 

Née en 1926, Patricia Cowan est très vieille et très confuse. Par moments, elle se rappelle de ses trois enfants et à d’autres moments, ils sont quatre. Quatre enfants qu’elle a eu avec Mark. Il n’y a pas de confusion pour son enfance ni jusqu’à Harvard. Mais c’est en 1949, lorsque Mark la demande en mariage que tout change… deux réalités vont coexister. Celle où elle dit oui et celle où elle refuse.

 

- Le regard de Ken Liu, traduit par Pierre-Paul Durastanti (Le Bélial) 

L’histoire se déroule dans un monde presque comme le nôtre, sauf que les êtres humains ont la possibilité d’obtenir des améliorations biotechnologiques. Dans un Boston futuriste, Ruth Law, ex-flic au passif émotionnel chargé, travaille comme détective privée. Un jour, sur la demande d’une mère, elle réouvre l’enquête du meurtre de sa fille, prostituée abattue de deux balles et énuclée...

 

- Espace lointain de Jaroslav Melnik, traduit par Margarita Barakauskaite (Agullo)

A Mégapolis, les habitants, tous aveugles, circulent grâce à des capteurs électro-acoustiques. Mais un joue, Gabr recouvre la vue et découvre une telle misère qu’il pense être victime d’hallucinations. Le ministère du Contrôle où il se réfugie diagnostique chez lui une psychose des espaces lointains.Toutefois, à la suite de sa rencontre avec Oksas, chef révolutionnaire, il commence à avoir des doutes sur la sincérité du ministère.