iM@mie
de Susie Morgenstern
aux éditions L’École des loisirs ,
collection Medium
Genre : Littérature générale

Auteurs : Susie Morgenstern
Date de parution : mars 2015 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 199
Age minimum : 11 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Susie Morgenstern

La chronique écrite d’Adrien, 12 ans.

L’auteure
 
Susie Morgenstern est née aux Etats-Unis en 1945. Elle a vécu en Amérique, en Israël, puis en France où elle a passé son doctorat en littérature comparée.

Bien qu’elle se défende d’écrire uniquement pour les enfants et les adolescents, elle a publié à plus de soixante-dix ans près d’une centaine de livres en catégorie jeunesse. Parmi ses livres récents, il faut noter ses livres pour enfants à l’Ecole des Loisirs "La classe pipelette", "Princesse Atchoum", "Calisson" et pour les ados "Espionnage intime", "Comment tomber amoureux... sans tomber".

L’histoire
 
Sam, seize ans, est accro à son ordinateur et ses parents l’envoient faire une cure de désintoxication informatique pendant un an chez sa grand-mère : il devra vivre dans une nouvelle école, sans portable téléphonique, sans télévision et sans ordinateur !

Il est furieux et ne se voit pas vivre un an déconnecté du monde d’aujourd’hui, mais après un certain temps, il découvre sur place que sa mamie n’est peut-être pas aussi technophobe que ses parents…


Mon avis

 
J’aime bien le personnage de Max, toujours cool, avec un vrai comportement d’ado auquel on s’identifie facilement. J’aime bien également le caractère de la mamie, qui vit seule, qui est plutôt sympa, qui lit beaucoup, qui aime faire la cuisine et qui découvre, avec son petit-fils, une nouvelle ouverture sur le monde.

 La mamie est curieuse et c’est finalement Max qui lui donne envie de s’intéresser aux nouvelles technologies. Elle découvre tout ce qui est possible de faire, dans son quotidien, avec des outils modernes. C’est un peu une situation inversée : les petits-enfants qui apprennent aux grands-parents comment améliorer leur vie.

Le style n’est pas très original, le récit n’est pas plein d’humour, mais c’est la situation générale, qui est cocasse et qui donne envie d’en savoir plus.

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.