- le  

Exilium - Tome 2 : Kayenn

Eric Stalner (Dessinateur), Cédric Simon (Scénariste)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 29/08/2018  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Exilium - Tome 2 : Kayenn

Voici donc le deuxième tome d’Exilium du scénariste Cédric Simon et du dessinateur Eric Stalner (fils et père dans le civil), sympathique série naviguant entre science-fiction et horreur. Le premier volume avait permis de faire connaissance avec les survivants d’un vaisseau humain, le Glory, piégés sur une planète où la forêt est dans les mains d’une entité nommée Kayenn.

Sonntag, un des derniers cryogénisés à avoir été réveillé, a sympathisé avec Sara, la sœur de Luz, l’une des rares à avoir échappé à la jungle de Kayenn. Le premier tome avait suscité de la curiosité, la suite tient-elle ses promesses ?

 

Dans la jungle

 

Sonntag et Sara suivent Luz qui s’enfonce dans la forêt qui entoure le fortin des survivants. Sara a compris que Sonntag n’est qu’une extension de Koïos, l’entité qui contrôle le vaisseau. Mais plus ils s’enfoncent dans la jungle à la recherche de l’esprit de Kayenn, plus Sonntag évolue : des souvenirs de sa vraie personnalité resurgissent.

Persuadée qu’ils ne vont pas s’en sortir, Sara lui devient de plus en plus hostile tandis que de son côté, Koïos attend que Sonntag le mène à Kayenn afin de lui régler son compte une fois pour toutes et dominer la planète…

 

La pression monte

 

On doit d’abord saluer la prestation graphique d’Eric Stalner, aussi convaincante que sur le premier tome. Les personnages sont bien dessinés, ainsi que la jungle. On progresse dans l’intrigue aisément, ponctué ici et là par quelques flashbacks concernant Koïos et Sonntag (il s’est vraiment passé quelque chose de pas net sur Terre…).

On sent un peu l’influence d’Avatar de James Cameron (qui est en train de tourner la suite).  Seul bémol : on espère que l’ultime tome apportera des réponses qui ne frustreront pas le lecteur…

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?