- le  

Sherlock Holmes & les voyageurs du temps - Tomes 1 et 2

Sylvain Cordurié (Scénariste), Laci (Dessinateur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 18/05/2016  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Sherlock Holmes & les voyageurs du temps - Tomes 1 et 2

Depuis ses débuts en 2006 après un passage dans le monde du jeu de rôle, Sylvain Cordurié a enchainé les albums et les séries, essentiellement en fantasy. On citera notamment Les Fléaux d’Enharma, Ravermoon, ou encore Salem la noire. Il s’occupe également des trois mini-séries de Sherlock Holmes chez Soleil dans la collection 1800, en compagnie de Laci aux dessins.

Le monde est en danger

Engagé par la reine Victoria pour retrouver le savant Aaron McBride, Holmes découvre que l’homme est un voyageur du temps, de retour du futur pour sauver l’Angleterre de la reine elle-même. Avec l’aide de Megan Connelly, Lynn Redstone, Marcellus Gunderson et du colonel Damiens, le détective met au jour les plans de la souveraine et tente de s’y opposer.

Mais Aaron McBride n’est pas le seul à se jouer du temps...

La boucle est bouclée

Dans ce diptyque de Sherlock Holmes & les voyageurs du temps, Sylvain Cordurié poursuit sa déclinaison du personnage créé par Arthur Conan Doyle. Les références aux précédentes séries mettant en scène les aventures du détective dans la collection 1800 sont nombreuses, et les différents éléments placés par l’auteur dans ses mini-séries donnent cohérence et profondeur à l’univers. Le personnage de Holmes est réussi et prend davantage d’épaisseur au fur et à mesure de ses enquêtes. On finit par s’attacher à ce héros plutôt austère et froid, mais qui n’a pas délaissé pour autant toute humanité. Les différents protagonistes qui l’accompagnent, même s’ils ne sont pas tous très développés, ont une certaine prestance et correspondent tout à fait à l’idée qu’on peut se faire de l’ère victorienne.

Le récit est maîtrisé, avec un ajout d’éléments fantastiques et steampunk du meilleur effet, et les dessins de Laci sont au diapason : les décors sont réussis et donnent corps à l’univers, les personnages ont des expressions travaillées et des visages qui rendent à merveille les caractères de chacun. L’austérité et la sévérité d’un Sherlock Holmes ou d’une reine Victoria contrastent ainsi de manière saisissante avec la bonhommie d’un Aaron McBride, par exemple. Rondement mené, ce nouveau diptyque des aventures de Sherlock Holmes plaira aux amateurs du célèbre détective, ainsi qu’à ceux qui apprécient les univers mêlant occultisme, fantastique et science-fiction, sans que cela nuise à la cohérence de l’univers.
 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?