- le  

Absences

Jean-Charles Gaudin (Scénariste), Frédéric Peynet (Dessinateur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/07/2010  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Absences

Jean-Charles Gaudin est un scénariste prolifique. Parmi ses œuvres, on peut noter Marlysa, Garous, Le Feul, l'adaptation en bandes dessinées de L'Assassin Royal et même une participation dans Kookaburra Universe.

Frédéric Peynet dessine depuis plus de dix ans, en particulier Les Apatrides, Toran et Le Feul avec Jean-Charles Gaudin.

Souvenirs mortels

En 1983, sur une île, s'est déroulée une expérience. Il s'est passé quelque chose qui a changé la vie de plusieurs enfants qui n'étaient pas rentrés sagement dans les abris. Ils ont oublié cette histoire, se sont reconstruits et vivent chacun de leur côté.

Trente ans plus tard, il semble pourtant que leur quiétude ne soit plus. Entre un assassinat, des apparitions, des monstres spectraux et des cauchemars, ils sont de nouveau en proie aux démons de leur enfance.

Sans parler de cet étrange vieillard, fasciné par sa télévision, qui semble parfois disparaître quelques secondes... La solution se trouve peut-être dans le passé ?

Ce n'est qu'un début

Dans les thriller, il faut une introduction, une première partie où le problème est posé, esquissé sans trop de détails, juste assez pour accrocher le lecteur à l'histoire et lui donner envie de lire la suite. Clairement, ce premier tome n'est que ça – ce qui est déjà beaucoup. Conçu comme un puzzle, une image en morceaux de l'aventure, il permet tout juste de comprendre que, oui, en effet, les héros ont des soucis à se faire.

Mais il atteint parfaitement son but. Il y a tellement d'éléments disparates dans ce volume, sans liens, qui chacun sembleraient pouvoir faire l'objet d'une histoire complète, qu'il nous fait attendre la suite impatiemment. Que sera la conclusion de cette série ? Comment le scénario va-t-il évoluer ? Impossible de le dire, mais Gaudin commence très fort son travail.

Un dessin minutieux

Le dessinateur paraît, lui, s'être attaché à donner à cette histoire fantastique tous les accents d'un réalisme le plus parfait. Un trait précis et sûr, mais capable de déraper dans l'onirisme aux moments adéquats, nous décrit un monde stable et sûr – le nôtre – dans lequel des événements surviennent qui chamboulent la conception même de la réalité pour certains personnages, pour revenir ensuite au tracé calme et minutieux de notre vie de tous les jours.

Une série qui semble complexe et qui démarre bien.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?