- le  

Alice au pays des merveilles

David Chauvel (Scénariste), Xavier Collette (Dessinateur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 10/03/2010  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Alice au pays des merveilles

Un des points communs de David Chauvel et Xavier Collette est qu’ils ne se destinaient ni l’un, ni l’autre à raconter des histoires du monde de l’imaginaire. David Chauvel est un scénariste de talent et très prolifique. Il a déjà à son actif des reprises de grands classiques tels que Le Magicien d’Oz et L’Île au trésor. Pour Collette, illustrateur passionné dont les œuvres se situent dans le monde de l’imaginaire et du rêve, c’est une autre histoire. En effet, cet ouvrage est son premier album BD. Vu le résultat obtenu, souhaitons lui d’en faire beaucoup d’autres de cette qualité.

Loin d'un livre sans images ni dialogues

L’histoire est très connue : la jeune Alice s’ennuie aux côtés de sa sœur ainée qui est absorbée par un livre sans images. C’est alors qu’elle remarque un lapin blanc habillé d’une redingote et utilisant une montre. La jeune fille, pas du tout étonnée par cette apparition, poursuit le mammifère à grandes oreilles, dans son terrier, sans se poser la moindre question. C’est alors qu’elle pénètre malgré elle au pays des merveilles. Elle va y rencontrer des êtres étranges et stupéfiants.

Un véritable moment de plaisir et de poésie

La première originalité de cette adaptation du roman de Lewis Carroll est que ses auteurs ont pris suffisamment de recul pour ne pas réaliser une œuvre qui ressemble à ce qui a déjà été fait. En effet, l’univers et les personnages sont loin de ressembler au monde féerique de Disney ou aux nombreuses adaptations cinématographiques. Le pays des merveilles n’est pas un monde de rêves bleus mais plutôt un univers sombre à l’instar du roman original. Le personnage d’Alice de Chauvel et Collette est plus près de la jeune fille du roman de Lewis Carroll que de la jeune ingénue blonde de Disney.

De nombreuses analyses ont été faites par des sociologues ou grands critiques littéraires, on peut voir de nombreux thèmes dans cette œuvre, tel que le refus de sortir de l’enfance, l’aspect paradoxal du temps qui passe, la puissance de l’imaginaire, et biens d’autres…
Collette et Chauvel ont dû laisser de côté certains passages du roman mais la ligne conductrice de l’histoire est bien maintenue et le scénario est très bien posé. C’est un grand moment de plaisir bucolique qui plaira sans doute plus aux adultes.

Le dessinateur a énormément joué avec les lumières. Ce qui amplifie énormément la dimension sombre et irréelle du pays des merveilles. Les couleurs et textures ont été appliquées de façon numérique. Le graphisme est très agréable et le résultat magnifique et plein d’émotion.

Alice a le vent en poupe en ce moment. À n'en pas douter, cet album va bénéficier de la sortie en salles de la version cinématographique de Tim Burton. Il reste qu'il permet de passer un moment très agréable, et constitue un bon moyen de raviver nos souvenirs de l’aventure d’Alice au pays des merveilles.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?