- le  
Au cinéma cette semaine
Commenter

Au cinéma cette semaine

Pinocchio
 
Geppetto, un pauvre menuisier italien, fabrique dans un morceau de bois un pantin qui pleure, rit et parle comme un enfant, une marionnette qu'il nomme Pinocchio et qu'il aime comme le fils qu'il n'a pas eu.
Désobéissant et volontiers menteur, Pinocchio va se trouver entraîné dans de nombreuses aventures : il rencontrera Mangefeu, le montreur de marionnettes, le Chat et la Renarde qui se révéleront ne pas être les bons amis qu'ils prétendent, il partira au Pays des Jouets, un endroit merveilleux où l'école n'existe pas... Car ce petit pantin a horreur du travail, se moque des bons conseils et adore faire des bêtises. Heureusement la Fée aux cheveux bleus veille sur lui.
 
A partir de 6 ans.
 
Bande-annonce : 
 
 
UNIFICATION : « La vision d’Enzo D’Alo à qui l’on doit notamment Le Chat et la Mouette, sublime, et La Flèche Bleue, bénéficie d’un style et d’une inspiration très personnels. »
LE PARISIEN : « proposer un film d’animation à ce point « à l’ancienne » risque de déboucher sur un ennui profond pour les spectateurs de plus de 10 ans. »
PREMIERE : « Formes et couleurs s’entremêlent dans une fantasmagorie audacieuse orchestrée par le génial Lorenzo Mattotti. »
TELERAMA : « Une balade picturale dans une Italie rêvée, entre cirque et commedia dell'arte, qui pourrait plaire encore plus aux parents esthètes qu'à leurs enfants. »
CRITIKAT : « Outre de regrettables fautes de goût et, il faut bien le dire, une certaine mollesse générale, Enzo D’Alo exprime néanmoins quelques belles inspirations théâtrales, et un soigneux travail de peintre. » 
 
 
 
Monstres... Pas si monstrueux !
 
Nous avons l'habitude de voir au cinéma des monstres terrifiants... Mais ils ne sont pas toujours aussi terribles ! Ce programme de cinq courts-métrages vous propose un tour d'horizon des plus terribles créatures de la planète, sous un nouveau jour rempli de tendresse et d'humour !
 
A partir de 3 ans.
 
Bande-annonce : 
 
LE MONDE : « Pour les tout petits, un bouquet de petits films dont ressort particulièrement l'émouvant Cul de bouteille. »
TELERAMA : « Comme sur L'île aux enfants, il y a des « monstres gentils » dans ces courts métrages d'animation. Notre préféré ? Le gros dinosaure vert qui terrorise une ville malgré lui dans le délicieux Monstre sacré, de Jean-Claude Rozec. »
 
 
Sylvain Fontaine

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?