- le  
Au cinéma cette semaine
Commenter

Au cinéma cette semaine

300 : la naissance d'un Empire
 
Le général grec Thémistocle tente de mobiliser toutes les forces de la Grèce pour mener une bataille qui changera à jamais le cours de la guerre. Il doit désormais affronter les redoutables Perses, emmenés par Xerxès, homme devenu dieu, et Artémise, à la tête de la marine perse…
 
Bande-annonce : 
 
 
BRAINDAMAGED : « Plus violent que son ainé, 300 : La Naissance d’un empire en met plein la tronche ! » 
FILMOSPHERE : « 300 – La Naissance d’un Empire est un agacement de tous les instants pour les yeux et les oreilles. »
A VOIR – A LIRE : « Une bouillie cinématographique tellement laide qu’elle préfère la basse-luminosité pour dissimuler ses affreux CGI. »
FRANCE TELEVISIONS : « Les amateurs d’action et de fantastique resteront fascinés par le spectacle qui ne mollit pas une seconde, avec son pictoralisme aux couleurs anthracites et cuivrées, dans un déluge où la violence des hommes n’a d’égale que celle des éléments. Jouissif. »
LE PARISIEN : « Si le premier épisode de 300, réalisé par Zack Snyder, avait été un choc visuel, dépoussiérant les vieux péplums, ce nouveau chapitre est malheureusement raté. »
LES INROCKUPTIBLES : « Un blockbuster aussi brutal que le premier, mais plus classiquement narratif. »
 
 
 
Vampire Academy
 
Rose et Lissa ont toujours été inséparables. Elles pourraient être comme toutes les jeunes filles de leur âge, mais Lissa est une princesse vampire Moroï que Rose est chargée de protéger. Pour avoir fugué
de l’académie, les deux amies sont punies et Rose est désormais surveillée par le très strict Dimitri. Sa condition devient encore plus compliquée à gérer lorsque son attirance pour son mentor grandit… Alors que Lissa hésite à assumer ses fonctions royales, ses ennemis préparent dans l’ombre un plan pour la détruire et éteindre sa lignée…
 
Bande-annonce : 
 
 
HORREUR-WEB : « Un seul véritable défaut suffit pour pousser du revers de la main toutes les qualités : l'histoire est plate ! C'est du sous-Scooby Doo qui ne justifie vraiment pas une durée de 104 minutes! »
BLOGUE 102 : « En un mot ? Grossier. »
LA PRESSE : « Il faut garder à l'esprit que Vampire Academy s'adresse aux 10-13 ans, et encore : les préados, qui en ont vu d'autres, ne manqueront pas de remarquer les maladresses, les faiblesses et les invraisemblances de cette série B qui n'a rien de vraiment sexy, rien de vraiment cool, rien d'effrayant, et surtout, rien qui soit volontairement drôle. »
 
Sylvain Fontaine

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?