- le  

Bifrost 48 spécial Daniel Walther

Jeffrey Ford ( Auteur), Olivier Girard (Redacteur en chef), Laurent Kloetzer ( Auteur), Daniel Walther ( Auteur), J-S. Rossbach (Illustrateur de couverture)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/10/2007  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Bifrost 48 spécial Daniel Walther

Après un numéro 47 consacré à Jean-Claude Dunyach, Bifrost continue de faire le tour des figures de l’imaginaire en France. Peut-être un peu moins connu qu’un Gérard Klein ou Michel Demuth, Daniel Walther est pourtant un de ceux qui ont façonné l’histoire de la science fiction en France. Auteur particulièrement prolifique, il a multiplié les nouvelles et les romans pendant des années tout en menant en parallèle une carrière de journaliste et de directeur de collection (il a dirigé notamment la collection Galaxies Bis chez Opta et le Club du Livre d’Anticipation, mais aussi la revue Fiction). Rien de finalement très étonnant à ce qu’on le retrouve en tant qu’invité d’honneur d’un numéro de Bifrost.

Erotique...

Comme d’habitude on trouve au sommaire de Bifrost une nouvelle de Daniel Walther pour accompagner le dossier. Huertas, les Terrasses du Crépuscule, est une nouvelle dans laquelle un « aède », une sorte de poète, vit en paix avec une belle jeune femme particulièrement sensuelle. Un paradis qui devient un enfer lorsqu’un trio de malfrats débarque à proximité. Une nouvelle entre érotisme et science fiction avec une intrigue plutôt dure et sombre au final mais assez plaisante ne serait-ce que parce que le mélange est inhabituel et fonctionne bien, et parce que Daniel Walther a du talent.

Juste avant au sommaire on trouve une bonne surprise : une nouvelle de Laurent Kloetzer. L’auteur est plutôt rare. Loin de ses univers de fantasy comme dans Le Royaume blessé, il livre une nouvelle dans le monde de l’entreprise avec un brin de science fiction et un jeune consultant appelé pour résoudre un problème dans une société qui fabrique des bonbons. Ce qui est intéressant, au-delà de la trame et de l’enquête qui mènera son héros au succès, c’est la dérision de Laurent Kloetzer mais aussi son absence de cynisme vis à vis de son personnage. Loin d’être un requin de la finance, il s’échine à replacer le facteur humain dans ce monde de brute. Et c’est plutôt bien vu.

Enfin pour clore la partie nouvelle, on retrouve Jeffrey Ford avec une nouvelle un peu déstructurée dans une maison qui accueille de drôles de patients.

Indispensable ? Bien sûr

En attendant la renaissance annoncée de la revue Galaxies, Bifrost est plus que jamais incontournable en science fiction. C’est à chaque fois l’occasion de revisiter l’histoire du genre avec pour ce numéro Daniel Walther, mais aussi de lire des auteurs passionnants comme Laurent Kloetzer et Jeffrey Ford. C’est dans ce genre de revue que la SF est vivante. Et si vous voulez après la lecture de ce Bifrost encore plus de Daniel Walther, sachez que la petite revue Lunatique des éditions Eons lui a également consacré son numéro 77 avec en prime la réédition du livre : Nocturne sur fond d’épées toujours chez Eons.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?