- le  

Bifrost 50

Laurent Genefort ( Auteur), Olivier Girard (Redacteur en chef), Philippe Gady (Illustrateur de couverture), Tim Powers ( Auteur), Stéphane Beauverger ( Auteur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 30/04/2008  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Bifrost 50

Douze ans, cinquante numéros... plus que jamais la revue Bifrost est un pilier de la science fiction en France. Et pour fêter le cap des 50, la rédaction a concocté un dossier spécial Tim Powers, l’auteur génial des Voies d’Anubis. Un grand de la SF mondial traduit dans 15 langues et revenu sous les feux de l’actualité dans l’hexagone ces dernières années grâce à la collection Lunes d’Encre qui a publié notamment A deux pas du néant.

Tim Powers évidemment.

Comme il est de coutume dans les revues d’imaginaire, le dossier Tim Powers (avec une excellente interview et un beau cahier critiques) s’accompagne d’une nouvelle : Itinéraire nocturne. Et quelle nouvelle ! En quelques il nous installe dans l’ambiance étrange d’un soir où le vent souffle sur une petite ville en Californie. Un de ces soirs où tout peut changer dans la vie des habitants et plus spécialement des paumés qui voient des choses qu’eux seuls peuvent distinguer. Un texte vraiment remarquable où le fantastique cotoie par moment la poésie avec pour héros des gens du commun, tous plutôt malheureux. On connaissait surtout les romans de Tim Powers. Voilà de quoi nous donner envie de lire ses nouvelles. Un recueil est d'ailleurs en préparation aux éditions Denoël dans la collection Lunes d'Encre. On devrait pouvoir les lire en 2009.

Origam-X

Les deux autres histoires au sommaire de ce cinquantième numéro sont signées Laurent Genefort et Stéphane Beauverger. Celle de Laurent Genefort est en fait une sorte de présentation de son roman à venir aux éditions du Bélial : Mémoria. On y rencontre le héros, un tueur à gage qui a la particularité de pouvoir changer de corps et d’être ainsi immortel, même s’il doit se battre pour conserver ses souvenirs et sa personnalité. Une nouvelle en forme de promo et qui se révèle assez efficace. En tout cas elle donne envie de lire le roman à venir. Mission accomplie.

Reste la dernière, celle de Stéphane Beauverger. Origam-X nous entraîne dans le monde de l’art et de la douleur. Où comment l’un peut se nourrir de l’autre et donner du plaisir. Un thème dont il se sort plutôt bien. Une autre bonne pioche de ce sommaire.

Bifrost au fil des numéros reste constant dans ses livraisons et sa qualité. Tant mieux. Souhaitons lui encore cinquante numéros à ce niveau. Les lecteurs ont tout à y gagner. La SF aussi.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?