- le  

Chasseur-cueilleur

Joann Sfar (Scénariste, Dessinateur), Brigitte Findakly (Coloriste)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/03/2006  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Chasseur-cueilleur

Joann Sfar est un homme multiforme. En tout cas l’un des seul scénariste/dessinateur dont la notoriété dépasse le petit cadre du monde de la BD. Et pour cause ! Il fait souffler avec un certain nombre d’auteurs un vent nouveau sur la bande dessinée, démontant les règles du dessin et de la narration dans leurs albums. Mais Joann Sfar est aussi le créateur de Petit Vampire, une bande dessinée au succès considérable puisqu’elle est même devenue un dessin animé. Bref, Joann Sfar est une star de la BD. A tel point qu’en quatrième de couverture de ce nouvel album, on retrouve des citations d’Alain Chabat, Yves Coppens, Daniel Pennac et Cédric Klapisch. Beau casting !

Le temps des origines…

Dans une préhistoire fantasmé, Pot de Miel est un homme heureux. Entouré de sa femme et de ses deux enfants, il vit dans une grotte au bord de la Méditerranée. Sa seule préoccupation, c’est de ramener de temps à autre de la viande pour sa famille. Pour ça il part régulièrement en expédition avec son ami Grand Nez Qui Déniche. A eux deux c’est sûr, ils sont plus forts pour débusquer le gibier…

Le temps du bonheur.


Avec ce premier tome de La Vallée des Merveilles, Joann Sfar nous offre un ouvrage rempli de bonheur. Fini les doutes et les interrogations pour ses héros. Ici le ciel est bleu, les rencontres en général agréables et les contes passionnant le soir au coin du feu. C’est une histoire d’amitié, de bien être, d’amour et de sérénité. On prend un vrai plaisir à parcourir ces 108 pages, un peu comme une pause et un rayon de soleil. Evidemment, on peut aussi lui reprocher cette quiétude un peu facile, peu propice à l’action. Néanmoins, c’est une petite douceur, intelligente, sensible et assez inhabituelle dans le monde de la BD qui nous est proposé. Et tant pis si une partie est fantasmée avec des dinosaures par exemple cohabitant avec les humains. Comme Sfar le dit dans un cahier annexe passionnant à la fin de La Vallée des Merveilles (sorte de journal intime et de making of de l’album), sa BD « tient plus de la fantasy préhistorique à la E.R.Burroughs ou Flash Gordon que de ’La Guerre du Feu’ ». En somme il n’allait pas se priver de ce plaisir, et après tout, nous non plus… c’est sa vision du bonheur. Et on n’a pas fini de le remercier.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?