- le  

Comment sera la fin ?

Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 30/04/2004  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Comment sera la fin ?

Odile Barski est une écrivain doublée d'une brillante scénariste. Elle a notamment travaillé avec Claude Chabrol, excusez du peu, sur des films comme Violette Nozière, Masques ou Au cœur du mensonge. Côté romans, sa production s'étire sur deux décennies pour seulement six titres. Son premier livre date d'il y a un peu plus de vingt ans : Zoé en mai, en 1973. Le second mettra 10 ans à aboutir : Chambre 12, n'oublie pas en 1983. Suivront L'entorse en 1985, Le maître enchanteur en 1989 et Lecomte Thérèse en 1996. Ses lecteurs attendront ensuite 8 ans pour lire Comment sera la fin ? qui vient de sortir chez Joëlle Losfeld.

Quand tout dérape

Scénariste de profession, la vie d'Ana bascule le jour où en arrivant au travail elle apprend la mort de son supérieur. Sous le choc, elle s'enfuit pour retrouver son amant. Mais dans le train, un inconnu lui donne de drôles de pilules pour soigner un petit malaise. Sa vie commence alors à déraper. Lorsqu'elle retrouve son amant, celui-ci a rajeunit de 20 ans. Mais surtout un autre de ses collaborateurs est mort. Et cette fois tout la désigne comme coupable. Ana perd peu à peu pied. L'univers est-il devenu fou ou la folie s'est-elle emparée d'elle ?

Difficile de se prononcer…

En moins de 114 pages, Odile Barski nous offre une belle descente aux enfers. Au fur et à mesure que la réalité dérape, on s'enfonce avec l'héroïne, nous demandant sans cesse si l'on est dans sa folie ou dans une intrigue fantastique. Ce qui est sans doute le plus troublant, c'est que comme Ana qui perd prise sur l'environnement, on perd dans le même temps prise sur le récit. En tant que lecteur, on est ballotté au fil des événements sans pouvoir se raccrocher à quelque chose de rationnel. La sensation n'est pas forcément agréable et l'on n'y prend pas forcément plaisir. Mais on ne peut qu'admettre qu'Odile Barski mène bien sa barque. Seulement la réalité dérape tellement qu'on a du mal à définir si le récit est bon ou non. Il manque peut-être juste un coup d'éclat, un retournement de situation qui permettrait de trancher au final entre fantastique et folie. Ici on reste un peu sur notre faim. Avec toutefois la certitude que devant ce genre de roman, c'est à chacun de se faire sa propre opinion.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?