- le  

Corbeau

Graham Masterton ( Auteur), David Sala (Illustrateur de couverture), François Truchaud (Traducteur)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : 
Date de parution : 29/02/2004  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Corbeau

Graham Masterton a commencé en 1975, avec Manitou, une carrière d'écrivain d'horreur fertile : près d'une quarantaine de romans ont suivi, avec un succès grandissant. Manitou et ses suites (La vengeance du Manitou, L'ombre du Manitou), Le trône de Satan, Tengu, Le portrait du mal, Rituel de chair, la série des aventures de Jim Rook (Magie Vaudou, Magie Maya, Magie des Neiges, et deux autres, avec un sixième volume, Darkroom, qui sortira en anglais en septembre 2004), Le maître des mensonges, L'enfant de la nuit, Famine, Katie Maguire sont quelques titres parmi d'autres dans une longue série où démons, goules, et meurtriers plus ou moins possédés s'en donnent à cœur joie avec d'humbles mortels, en général plutôt moyens, qui vont révéler de quoi ils sont capables. Avant de se lancer dans l'écriture de romans à plein temps, il a travaillé pour Penthouse, et en même temps que ses romans, il a écrit un certain nombre de livres de conseils destinés à la chambre à coucher. Son site est très complet et bien présenté (http://homepage.virgin.net/the.sleepless/) et vous y trouverez également des informations sur le Prix (littéraire) Masterton.

Le blues de l'assistante sociale

Holly est une jeune veuve dynamique qui élève seule sa fillette. Elle est assistante sociale et rencontre tous les jours des cas d'enfants maltraités, abusés par leurs parents ou leurs proches. Comme si cela ne suffisait pas, elle aide aussi la police lors de planques en lisant sur les lèvres des suspects. Car Holly est sourde… Avec de telles activités, pas étonnant qu'elle ne se soit pas fait que des amis, et lorsque l'une de ses visites tourne mal, que l'un des parents la maudit, et qu'elle a l'impression d'être la proie de la malchance, elle n'a pas grand monde vers qui se tourner. Et encore, peut-elle leur faire confiance ?

L'homme n'est décidément pas bon

Graham Masterton nous montre un condensé des horreurs que rencontrent les travailleurs sociaux spécialisés dans la maltraitance, et de l'hostilité qu'ils rencontrent parfois auprès des familles. Comme à son habitude, il place quelques passages très durs, voire difficilement supportables, mais il parvient à justifier à peu près cette intégration puisqu'elle explique les bouleversements que va vivre l'héroïne. La dernière partie de l'intrigue est par contre un peu tirée par les cheveux, que ce soit dans sa mise en place ou sa résolution, mais je n'en dirai pas plus. Le fantastique, comme dans d'autre parmi les derniers romans de Masterton reste en touches légères, il y a toujours une autre explication possible, ce qui rend l'ensemble plus crédible. Du coup, toute l'horreur des comportements humains ne peut plus être rejetée sur des forces surnaturelles démoniaques, et le sacrifice des innocents prend une autre dimension…Un roman agréable à lire, qui, s'il cède parfois à la facilité, reste inattendu jusqu'à la fin (attention, le coup d'éclat final est passablement traumatisant).

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?