- le  

De la terre à Vinéa

Roger Leloup (Scénariste, Dessinateur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/05/2006  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

De la terre à Vinéa

Yoko Tsuno est l'oeuvre de sa vie pour Roger Leloup. Il en réalise à la fois les dessins et les scénarios tout au long des 23 albums qui compose la vie de son héroïne. Auparavant, il a commencé sa carrière auprès de Jacques Martin (Alix), puis collaboré avec de grands auteurs belges (Hergé, Peyo), les assistant dans la réalisation de détails techniques (avions, voitures, ...). En 1969, il se lance, poussé par ses maîtres, dans sa propre série. Elle occupera le reste de sa vie, l'entraînant avec son héroïne dans l'espace et le temps, mais surtout au fond de l'esprit humain. Maniaque du détail, attentif au réalisme et la vraisemblance de chaque case, mais aussi observateur insatiable des réactions de ses congénères, il a réussi à donner vie à une série très particulière et aux nombreuses qualités, tant graphiques et scénaristes que surtout humaines.

Etrange rencontre, belle amitié.

Yoko Tsuno est une jeune électronicienne qui cherche du travail et ne recule devant aucune proposition. Elle est engagée par Vic, un reporter qui doit tourner un film sur la spéléologie. Accompagnés de l'assistant Pol, ils partent en expédition. Celle-ci se transforme en drame lorsque la grotte est inondée et les amis aspirés par un siphon dans les entrailles du sol.

Ils y rencontrent d'étranges êtres au visage d'un bleu pâle (les Vinéens), les responsables des mésaventures du trio. Extra-terrestres réfugiés aux tréfonds de notre planète, ils ont fuis leur planète (Vinéa) en danger voici bien longtemps. Ils sont partagés concernant les humains, certains souhaitant les faire disparaître tandis que d'autres se lient d'amitié, surtout avec Yoko qui, habituée aux différentes couleurs de peau, n'est en rien dérangée par leur apparence hors-normes.

Yoko est libérée après qu'elle ait pu sauver ses nouveaux amis d'une terrible machine esclavagiste, avant de revenir pour sauver une seconde fois les cités vinéennes qu'un forage a accidentellement mis en danger. A chaque fois, elle lutte contre l'obscurantisme et le totalitarisme aveugle en leur opposant sa candeur et son ouverture d'esprit.

Il est presque naturel qu'elle soit du voyage lorsque ses amis décident de retourner vers Vinéa et ses soleils. Là encore, elle devra utiliser toutes ses capacités de jugement, la force de sa compassion et tendre la main vers des inconnus pour permettre aux habitants de la planète de se libérer de forces sans âme qui les oppressent. De page en page, les amitiés se renforcent et de nouvelles se créent.

Une vieille héroïne qui ne fait pas son âge.

Yoko est « née » en 1969. Le graphisme un peu hésitant du premier album fait très vite place à un trait qui ne bougera presque plus dans les ouvrages suivants. Fortement inspiré par la ligne claire si chère à ses maîtres, Leloup croque avec un bonheur égal des coins de rue parisien, des grottes inspirées de Jules Verne, des engins interplanétaires et des soleils exotiques. Chaque case fourmille de détails, souvent copiés sur des photographies par souci de réalisme, ou longuement travaillés pour rester cohérents.

La partie de l'histoire qui se passe dans « notre » univers est datée, évidemment, les véhicules et la technologie datant de la fin des années 60 (les vues de l'aérodrome de Fort-de-France sont étonnantes, par exemple) mais l'univers de ce livre est surtout futuriste, les Vinéens disposant de technologies bien plus avancées que les humains de 1970 – et même que nous actuellement.

Mais les idées qui sous-tendent les histoires contés par Leloup sont intemporelles. Elles nous parlent autant aujourd'hui qu'elles ne le faisaient à l'époque où l'auteur rédigeait ses scénarios. Amitiés, respect, don de soi pour l'héroïne et ses amis, obscurantisme, violence, haine de l'inconnu et peur du changement pour les « méchants » sont omniprésents dans l'oeuvre de Leloup, dès les premières pages.

Une belle réédition

Les éditions Dupuis reprennent les albums de Leloup, regroupant les aventures par thèmes dans des recueils de trois tomes, bousculant un peu la chronologie de parution pour se concentrer sur les liens qui unissent les ouvrages entre eux. Yoko a en effet vécu des rencontres et réalisé des voyages au coeur de plusieurs univers pratiquement distincts les uns des autres. Le plus marquant et le plus riche de ces mondes est celui de Vinéa et des Vinéens, des extraterrestres qui se lient d'amitié pour la jeune japonaise. Il était normal que le premier recueil soit consacré à la rencontre entre Yoko et ses amis à la peau bleue. Huit albums sont prévus au total , retraçant l'histoire de Yoko Tsuno au travers de thèmes sur lesquels a joué l'auteur (Vinéa, l'Allemagne, la Chine, les robots, les menaces pour la Terre,..).

La réalisation de celui-ci est soignée, bien pensée. Les planches originales des trois albums rassemblés sont complétées de croquis inédits, d'agrandissements disséminés dans les pages ou regroupés au sein d'un port-folio, présentant des dessins créés pour des occasions particulières (couvertures de magazines, etc...).

Le résultat est un album très épais (176 pages) au contenu magnifique, cohérent et plus riche que les albums de départ.


Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?