- le  

Douze raisons de l'aimer

Jamie S. Rich (Scénariste), Joëlle Jones (Dessinateur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/05/2007  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Douze raisons de l'aimer

La collection Treize Etrange des éditions Milan aime s’éloigner des chemins battus en BD en nous proposant des albums graphiquement ou scénaristiquement différents. C’est une nouvelle fois le cas avec ce comics en noir et blanc de Joëlle Jones, un ancien dessinateur de Dark Horse (maison d’édition de comics bien connue).

Douze morceaux d’une relation

Le principe de Douze raisons de l’aimer est assez simple. Les deux auteurs nous proposent de nous raconter douze épisodes de la relation d’un jeune couple, en commençant par leur premier rendez-vous. Une sorte de dissection d’un amour débutant entre deux personnages que tout oppose. Il est posé, réfléchi et soupe au lait, elle est joyeuse, espiègle et légère. Leur attirance réciproque ne peut être qu’explosive.

Bien loin de tout élément fantastique

Vous l’aurez compris, difficile de trouver le moindre élément fantastique dans ce comics. On est bien loin des genres de l’imaginaire. Pour autant, on ne pourra que conseiller la lecture de ce volume. D’abord parce que si l’intrigue est plutôt classique (ils s’aiment, ils s’engueulent, ils se réconcilient...), les deux personnages possèdent une naïveté et des ambiguïtés plutôt intéressantes. Elle va bouleverser ses certitudes, le bousculer en permanence et le titiller jusqu’à ce que son masque sérieux s’effrite. Mais derrière sa frivolité et son appétit de vivre, elle cache des doutes et des fêlures... Des personnalités très marquées dont le portrait n’en est que plus passionnant. Quant à l’intrigue, Jamie S.Rich et Joëlle Jones ont réussi un bel exercice de déconstruction (les réconciliations précédant parfois les disputes) qui, associé à de nombreuses ellipses et un récit sans aucun personnage secondaire, donne du peps à la narration et évite l’ennui.

Ensuite, l’autre atout de ce comic, c’est le dessin. S’il est parfois simpliste et presque caricatural, certaines planches sont au contraire sublimes, preuve que le dessinateur sait se servir du noir et blanc pour créer des ambiances et des scènes merveilleuses de détails. C’est une vraie réussite.

Evidemment, ce genre de comics est à réserver aux curieux et à ceux et celles appréciant les récits plutôt mauves et romantiques. Il faut être capable de supporter les crises perpétuelles de ce couple en devenir. La redondance de leurs différents peut lasser, agacer ou laisser indifférent. Néanmoins, si vous êtes plutôt client de ce type d’histoire, voilà sans aucun doute un must dans son genre.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?