- le  

Drystan et Esyllt

Jérôme Lereculey (Dessinateur), David Chauvel (Scénariste), Jean-Luc Simon (Coloriste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/07/2002  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Drystan & Esyllt

Voici donc le cinquième tome de l'épopée celtique d'Arthur. On retrouve comme pour les précédents tomes le duo Jérôme Lereculey et David Chauvel. Il faut dire qu'ils ne sont pas à leur première BD ensemble. Ils ont collaboré pour La Nuit noire, un polar en trois tomes qui a d'ailleurs valu à Jérôme Lereculey, le prix Ballon Rouge, prix du meilleur dessinateur.

Le mythe arthurien revisité

Avec cette série celtique, ils nous emmènent à travers la vie du roi Arthur et de tous les mythes qui s'y rattachent. Les deux premiers tomes étaient plus axés sur Arthur et Myrddin, une adaptation originale de ce mythe et du combat du peuple breton. Les tomes qui suivent n'ont plus Arthur comme personnage principal mais Gwalchmei, Kulhwch et Olwen, et dans ce tome Drystan et Esyllt, des héros qui ne nous sont pas inconnus…

La légende de Drystan et Esyllt

La mère du jeune Drystan est morte en donnant naissance à son fils. Le père, brisé par la douleur, confie Drystan à son frère. March n'ayant pas de progéniture, élève l'enfant comme son fils. Les années passent et le jeune garçon devient rapidement un valeureux guerrier. Alors que son peuple est en danger, il n'hésite pas à partir affronter le géant Morholt. Après des heures et des heures de combat, Drystan est au bord de l'épuisement. Mais le sort est tout autre et le valeureux guerrier réussit à tuer le géant. Épuisé, malade, Drystan ne parvient pas à retrouver ses forces. Il décide alors de partir seul en mer et échoue sur une île où il est soigné par une mystérieuse et jolie fille, Esyllt…

Essoufflement du scénario…

Autant les premiers tomes étaient vraiment bien, autant on sent un essoufflement au niveau du scénario. Les rebondissements manquent de liant. On a du mal à rentrer dans l'histoire qui manque de profondeur. Bref, le scénario est vraiment léger… et on espère que la suite sera tout autre. Quant au dessin, il reste toujours aussi bien même s'il est plutôt classique. Il y a quelques belles planches qui valent le détour. Un seul reproche : les personnages se ressemblent beaucoup (je pense entre autres à celui de Drystan et celui de Myrddin).

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?