- le  

Eifelheim

Gérard Klein (Préface), Jean-Daniel Brèque (Traducteur), Getty Images (Illustrateur de couverture), Michael Flynn ( Auteur)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/01/2012  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Eifelheim

Michael J. Flynn est un statisticien et auteur de SF pennsylvanien né en 1947. Il publie des nouvelles de SF depuis 1986 et a signé une dizaine de romans depuis 1990. Le roman Eifelheim est composé à partir de la novella du même titre parue en 1986 et sélectionnée pour le Prix Hugo de la meilleure Novella en 1987.

Des extraterrestres au Moyen Âge

En 1348, juste avant que la Peste noire ne ravage l'Europe, un astronef s'écrase près d'Oberhochwald, dans la Forêt Noire. Le père Dietrich, curé du village, a étudié les sciences et la philosophie à Paris, avant de se réfugier dans cet endroit perdu. Il va devenir l'intermédiaire entre l'humanité et une espèce intelligente étrangère, des sauterelles humanoïdes, qu'il approche à travers sa culture médiévale.

Un roman touffu

Le récit est basé sur deux lignes temporelles : le Moyen Âge, où on découvre à travers les yeux d'un pasteur et de ses ouailles la venue d'extraterrestres ; et l'époque actuelle, où deux scientifiques (un historien et une physicienne) vont faire des découvertes qui ne sont pas sans lien avec ces événements du passé. Le récit est bien mené, avec un Moyen Âge décrit scrupuleusement au travers de la vie quotidienne d'un petit village ; la façon dont les voyageurs étrangers à notre monde sont décrits, leur intégration progressive à la petite communauté, et les heurts qui ne manquent pas d'apparaître... tout cela contribue à rendre vivant ce petit monde, avec des personnages attachants.

Les passages à l'époque actuelle sont en comparaison moins convaincants, car davantage centrés sur les conséquences des découvertes de nos deux chercheurs ; le jargon scientifique que les amateurs de hard-science apprécieront est bien présent, et c'est malheureusement au détriment des personnages de scientifiques, bien fades par rapport à leurs équivalents moyenâgeux et extraterrestres. Le récit souffre aussi de quelques longueurs, notamment sur la fin qui manque de rythme.

Roman sur l'incompréhension et les difficultés à échanger entre des mondes aux repères différents, l'auteur montre qu'il y aura toujours des ponts, malgré tout. Une belle leçon de tolérance !

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?