- le  

Escales dans les étoiles

Jack Vance ( Auteur), Wojtek Siudmak (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/12/2000  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Escales dans les étoiles

C'est un petit peu personnel, mais il faut avant tout que vous sachiez que c'est Jack Vance qui guida mes premiers pas dans les étoiles. A l'époque jeune adolescent, à peine pubère, insouciant encore, sa Geste des Princes Démons m'ouvrit toutes grandes les portes de la SF. Avouez tout de même que ce n'est pas rien. Du coup ai-je certainement tendance à le surévaluer quelque peu. Pour ceux qui le connaissent mal, Jack Vance reste toutefois l'un des plus grands auteurs de son temps, celui qui a propulsé le roman d'aventure dans l'espace. Et quel espace ! Dès qu'il s'agit d'imaginer un monde étrange, une société insolite, une secte fanatique, un quarteron de crapules interstellaires ou que sais-je encore, l'homme s'y livre avec un luxe de détails qui vous envoie tout là-haut, et à vitesse lumière encore.

Mais comme la perfection n'est pas de ce monde, force est de reconnaître que Vance n'est pas un dramaturge. Si les visites de ses mondes vous transforment en Candide stupide, ses histoires sont souvent anecdotiques, simples prétextes à un périple intergalactique. Escales dans les étoiles est à cet égard, symptomatique de l'œuvre de Jack Vance.

Une intrigue un peu mince…


Myron Tany, jeune étudiant faussement romantique, se morfond sur sa planète natale. Il n'a qu'un rêve, parcourir l'Univers. Une fois ses études achevées, concession ultime à l'autorité parentale, c'est sa grand-tante – Dame Hester Lajoie – qui va lui donner l'occasion de s'arracher au sol de Vermazen. Aristocrate hystérique, croqueuse de gigolos obsédée par son âge, Dame Hester Lajoie apprend que sur une planète, évidemment lointaine et tant qu'on y est inhospitalière, se trouve une clinique de rajeunissement. Un vague savant y propose un traitement expérimental et au coût prohibitif.

Et puisque le destin a fait de l'exécrable aïeule l'heureuse propriétaire d'un yacht et que les coûteuses études de son neveu le rendent apte à piloter ledit vaisseau, la quête de la fontaine de jouvence peut commencer. Fringant capitaine d'un luxueux astronef, Myron supporte stoïquement les caprices de sa grand-tante. Accablée d'ennui, celle-ci fait monter à son bord un nouveau micheton et presque dans la foulée, débarque son infortuné neveu, qui se découvrant des ressources insoupçonnées, va se faire engager à bord d'un cargo.

On le voit, l'intrigue tient grosso-modo sur une feuille de riz - la - croix, puisque dès lors ce ne sera plus qu'une succession de péripéties et de rencontres plus ou moins heureuses mais en tout cas toujours exotiques et qui s'achemineront vers une fin qui n'en est pas une, à savoir un épilogue qui servira d'introduction à un deuxième volet de la saga.

82 ans et toute son imagination !


Ce qui est rassurant c'est de voir qu'à 82 ans, Jack Vance n'a rien perdu de sa verte imagination. En revanche, il a du mal à faire du neuf avec du vieux. On passe en revue, au long de ces 300 pages, une galerie de portraits pittoresques, mais stéréotypés. Si les mondes qu'il nous fait découvrir sont toujours aussi dépaysants, les aventures y sont sans vie, sans rime ni raison et sans lien. Et comme Vance n'a pas la verve irrévérencieuse de son contemporain P.J. Farmer, on pourrait vite s'ennuyer à la lecture de ce style suranné, presque XIXème siècle.

Mais bien-sûr, ce n'est pas le cas, parce qu'il n'est pas envisageable de s'ennuyer à la lecture d'un roman de Jack Vance. Ce serait mal. Ce serait manquer de respect. Et puis un peu injuste aussi, car Escales dans les Etoiles n'a pas d'autres prétentions que le pur divertissement et si, pour l'heure, il n'y parvient que mollement, il mérite au moins que l'on attende sa suite inévitable. En revanche, à ceux qui ne sont pas des inconditionnels de Vance, je conseille d'attendre la réédition prochaine du Cycle De Tschaï, son chef d'œuvre incontournable.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?