- le  

Faërie

Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/12/2006  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Faërie

Raymond Elias Feist a acquis une renommée mondiale avec plusieurs trilogies et romans de fantasy (23 à ce jour) situées dans les mondes de Midkemia et Kelewan (1982- ?), créés à l'origine comme univers pour des parties de jeux de rôles. Plusieurs adaptations en jeux vidéos ont été réalisées (la série des Krondor) à partir de ses romans, ainsi que des novellisations des jeux. En dehors de ce grand cycle, il est l'auteur d'un roman (Faërie, 1988) et d'une nouvelle (The Wood Boy, 2005), qui a également été adapté en comic.

Les créatures féériques ne sont pas forcément fréquentables

Phil Hastings, écrivain de scénarios pour films à succès, et sa femme Gloria, actrice qui elle, n'en a jamais vraiment eu, emménagent dans une vieille ferme entourée de forêt avec leurs trois enfants. Les voisins sont intéressants et aimables, les jumeaux s'adaptent très vite, la jeune fille a un peu plus de difficultés, jusqu'à sa rencontre avec un charmant jeune homme. Dans les bois alentours, d'étranges formes rôdent, certaines loin d'être bienveillantes. Et elles s'intéressent de près aux enfants. Les événements vont être précipités par les manipulations expertes que certains d'entre eux exercent sur les humains...

Classique mais efficace

Faërie est le seul roman de R. E. Feist hors son cycle, et représente, à ce titre, une curiosité. Tous les éléments attendus dans un roman d'horreur sont là : les deux enfants innocents qui se battront pour leur salut, la jeune fille irrésistible mais très bien, qui rencontre (très vite) le garçon également très bien qui lui faut, les parents modernes et compréhensifs... Du coup, les personnages sont un peu trop lisses et superficiels pour être réellement intéressants, et l'issue est un peu prédictible également. La véritable différence de Faërie par rapport aux romans d'horreur standard est annoncée dans le titre, et les créatures féériques de Feist sont plus proches des elfes de Pratchett que d'innocentes petites fées, mais contrairement à ceux-çi les conséquences des événements ne sont guère durables chez les humains, un thème qui aurait pourtant été intéressant à explorer et aurait peut-être introduit un peu de profondeur. La tension monte progressivement, des apparitions furtives jusqu'à la montée d'une violence chargée sexuellement, pour finir par le grand combat du bien contre le mal.

Un roman qui se dévore même s'il ne laissera probablement pas un souvenir impérissable.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

{{insert_module::18}}