- le  

Fantasy 2005

Fabrice Colin ( Auteur), Raymond E. Feist ( Auteur), Simon R. Green ( Auteur), Henri Loevenbruck ( Auteur), Stéphane Marsan (Anthologiste), Stan Nicholls ( Auteur), Isabelle Pernot (Traducteur), Michael Marshall Smith ( Auteur), Alain Névant (Traducteur, Anthologiste), Alberto Varanda (Illustrateur de couverture), Ange ( Auteur), Isabelle Troin (Traducteur), Simon Clark ( Auteur), Mélanie Fazi ( Auteur, Traducteur), Nenad Savic (Traducteur), Erik Wietzel ( Auteur), A. Roberts ( Auteur), Tom Holt ( Auteur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/05/2005  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Fantasy 2005

C’est un fait et n’en déplaise à certains, Bragelonne fait désormais partie des éditeurs incontournables en fantasy. Et c’est peu de le dire devant leur production (4 à 5 livres par mois) et le nombre d’auteurs qu’ils ont fait découvrir au public français (en vrac Tom Holt, Stan Nicholls, Simon Clark, Terry Goodkind, Dave Duncan, James Lovegrove, Steph Swainston, Ian Graham...). Les voila aujourd’hui qui se lancent dans une nouvelle aventure : celle de la revue. Un peu comme avait fait en son temps Jacques Sadoul chez J’ai lu avec Univers, Stéphane Marsan, Alain Névant et toute leur équipe proposent à leurs lecteurs Fantasy, une revue apériodique rassemblant essentiellement des nouvelles de leurs auteurs maison agrémentées de deux interviews (Henri Loevenbruck et James Lovegrove), d’un guide pour envoyer ses textes aux éditeurs (de Jean-Claude Dunyach) et une présentation de Bragelonne. On peut bien sûr crier à l’autopromotion et voir des idées commerciales derrière l’initiative. Mais on peut aussi après tout leur laisser le bénéfice du doute lorsque dans l’édito l’équipe exprime sa simple envie de faire Fantasy « pour offrir un aperçu des éditions Bragelonne » et se dire que c’est là un excellent moyen de découvrir une flopée d’auteurs de leur sérail.

12 nouvelles !

Au sommaire donc de Fantasy pas moins de 12 nouvelles assez diverses. Parmi les très grandes réussites, on ne peut que vous conseiller la poésie de L’Homme qui dessinait des chats de Michael Marshall Smith, sans doute le meilleur texte du livre. Avec brio, vous découvrirez un personnage étonnant de calme et de talent dans une petite ville des Etats-Unis où le temps est immuable. Autre morceau de bonheur, Notre-Dame-Aux-Ecailles de Mélanie Fazi. Là encore on est en pleine poésie, certes dramatique, mais incroyablement savoureuse à lire avec une héroïne attirée par de mystérieuses statues de pierre alors qu’elle-même est atteinte d’un cancer. Même chose d’ailleurs pour Tapisserie d’Ange et son personnage principal complètement asocial.

Ces trois nouvelles sont de très haut niveau et méritent sans doute à elles seules la lecture de Fantasy. D’autant que l’humour de Fabrice Colin ou de Tom Holt, la fantasy urbaine d’Adam Roberts (avec un étonnant combat pour la liberté des Lilliputiens), et la qualité de la plume d’Henri Loevenbruck (une nouvelle sur Chrétien de Troyes) valent également le détour.

Les seules déceptions viennent en fait de Raymond E.Feist, Simon R.Green ou Erik Wietzel avec des récits de pure fantasy mais qui n’ont pas vraiment d’intérêt. Ce ne sont que de petites aventures un peu faciles et sans saveur.

Un bon premier numéro

Si Fantasy est réellement appelée à devenir une revue, alors on peut dire qu’elle part sur d’excellentes bases. Globalement elle est agréable à lire, et souvent même très agréable. Certains textes sont de très haute volée. Seul bémol peut-être, le côté « interview-article » est un peu léger avec deux entretiens seulement. Mais on pinaille. Le bilan est positif. Point barre. Il n’y a pas à aller chercher plus loin.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?