- le  

Fictionnettes

José Jover (Dessinateur), André Igwal (Scénariste)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 28/02/2009  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Fictionnettes

André Igwal, dit Manosque, est un scénariste de bandes dessinées qui a beaucoup collaboré avec José Jover pour créer de petites histoires drôles autour de la science-fiction. Ces sketches ont paru dans un nombre important de magazines de la fin des années soixante-dix et du début des années quatre-vingt (Fluide Glacial, Charlie Mensuel...).
Les Éditions Tartamudo rééditent Fictionnettes, recueil déjà paru au Citron Hallucinogène, en complétant l'album d'inédits et d'un dossier sur les auteurs, Manosque et José.

Un catalogue rigolo de petites histoires « science-fictives »

Fictionnettes est un album de bandes dessinées qui regroupe une grande quantité de petites histoires et sketches (appelés strips) créés par Igwal et Jover sur une petite dizaine d'années. Ces comptines font appel avec humour à de nombreuses références de la science-fiction.
Piloté par José Jover, le projet Fictionnettes est aussi un hommage à André Igwal, décédé, avec un dossier complet sur sa carrière agrémentant l'album.

Des histoires de qualité inégale destinées à un public adulte

Qu'est-ce que les fictionnettes ? Ce sont de petites histoires qui comptent souvent à peine plus de trois cases et dépassent rarement une page. On y trouve de nombreuses références à la science-fiction et aussi beaucoup d'humour.

Toutefois, il est clair que les auteurs n'atteignent pas toujours leur but : faire rire le lecteur. La qualité des ficitionnettes est inégale et on frise parfois le pathétique. Il faut dire que l'indication de couverture "Parental advisory – Explicit lyrics" ("Pour adulte - contenu explicite") n'est pas usurpée. L'humour de Manosque est scatologique quand il ne tourne pas autour du sexe. Les dessins de José Jover ne dissimulent rien des particularités anatomiques et des cochonneries des acteurs des fictionnettes (des mutants, extraterrestres et autres robots). Il est évident que non seulement les petites histoires contenues dans Fictionnettes ne sont pas destinées aux enfants, mais encore qu'aucun adulte ne peut toutes les aimer.

Il faut toutefois reconnaître une grande qualité à Manosque et à Jover : ils aiment la science-fiction ! Et ils avaient de très bonnes références : les fictionnettes sont en effet émaillées de nombreuses allusions à des œuvres et des auteurs majeurs du genre : les Slans, Philip K. Dick, Demain les chiens, 1984...
Il est très amusant de découvrir toutes ces références, de les voir être détournées et tournées en ridicule. Les dessins de Jover y sont pour beaucoup, ses personnages grotesques aux têtes d'abrutis en particulier. Les textes d'Igwal, tout en rimes, sont d'une précision absolue et parfois incisifs.

Les fictionnettes, qui forment le gros de l'album, sont complétées par un dossier en forme d'hommage à André Igwal, et qui retrace sa carrière et sa collaboration avec Jover. On y entre en ayant l'impression de s'introduire dans une intimité entre collègues qui ne nous regarde pas.
Ce dossier n'est pas d'un grand intérêt pour qui ne connaît pas bien l'œuvre des deux auteurs des fictionnettes.

Finalement, Fictionnettes est un album rigolo, destiné exclusivement à un public adulte, doté d'un humour ne volant que très bas, en dessous de la ceinture, qui ne plaira qu'à ceux qui aiment le grotesque et le ridicule.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?