- le  

Fièvre de lune

Cliff Richards (Dessinateur), Karen Marie Moning ( Auteur), Al Rio (Dessinateur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 11/06/2014  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Fièvre de lune

Karen Marie Moning est une auteur publiée dans le monde entier, notamment connue pour ses séries Highlanders et Fièvres. Fièvre de lune est une aventure de son héroïne MacKayla Lane, pour la première fois sous forme dessinée.

Al Rio est à l’illustration ; mais suite à son décès prématuré, Cliff Richards a pris la suite pour relever le défi de finir le travail de son prédécesseur sans modifier les premières planches et en maintenant la continuité du style.

Un démon original.


MacKayla Lane est plongée dans une aventure bien particulière. Dans un Dublin envahi par les faës, un mystérieux démon multiplie les attaques, et s'empare à chaque fois d'une partie du corps de ses proies.

Aidée par Barrons, pas totalement humain, et l’inspecteur Jayne, elle va devoir percer le mystère qui entoure cette enquête, et essayer de sauver une de ses amies, victime de ce démon…

Une adaptation décevante.


Le comic-book qui nous est proposé ici est une adaptation en bande dessinée d’un univers et de personnages de romans de l’auteur.

L’histoire, se situant entre plusieurs tomes de la série écrite, est bien menée. Les rappels essentiels en début d’ouvrage sont suffisants pour ne pas être largué, et permettent de comprendre l’intrigue, sans pour autant saisir toutes les subtilités du monde fantastique qui nous est servi.

Les dessins sont dignes des comics américains classiques, avec une couleur riche et diversifiée, un trait précis et fluide, permettant alors une lecture aisée et intuitive sans difficulté. Néanmoins, le tout reste plutôt "basique", certes bon, mais non transcendant. Les personnages sont à mon sens trop stéréotypés, avec un Barrons bodybuildé, viril et tombeur de ces dames, et une Miss Lane des plus sexy répondant aux canons du genre. Ils prennent peu de dimension avec le dessin, et les dialogues ne les rendent pas plus profonds.
 
Hélas, le monde présenté est trop peu développé, tout comme les monstres, les créatures, et leurs interactions avec les humains. On retrouve des éléments nous laissant penser à une vraie richesse, qui ne nous est pas servie dans cette bande dessinée. L’ensemble est trop superficiel et téléphoné, et ne cible que trop l’aventure proposée, qui n’est pas suffisamment complexe et travaillée pour attirer un lectorat adulte non connaisseur de l’univers de Karen Marie Moning.

Les amateurs de l'auteur pourront trouver dans cet album un bon moyen de replonger dans l’univers de Fièvre, pour mieux combler l’attente du prochain tome à paraitre des aventures de MacKayla.
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?