- le  

Fougère, la Fée Verte

Daisy Meadows ( Auteur), Charlie Meunier (Traducteur), Georgie Ripper (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/12/2005  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Fougère, la Fée Verte

Un doute sournois m’a poussée à aller me renseigner sur la version originale de L’Arc-en-ciel Magique et l’auteur, Daisy Meadows, sur quelques sites anglais. Plus d’un million de copies ont déjà été vendues outre-Manche, et les sept volumes publiés en France ne sont en fait que la partie émergée de l’iceberg. Les Fées en question se déclinent en plusieurs parfums : des fées des couleurs, des fées des fêtes et vacances, des fées des fêtes d’anniversaires (The Party Fairies), des fées bijoux (The Jewel Fairies), des fées de la météo (The Weather Fairies), et des fées des animaux domestiques (The Pet Keeper Fairies, qui vont de la fée des chiots à celle des poissons rouges, en passant par les hamsters, les chatons, et bien sûr les poneys). Ajoutez à cela un méchant récurrent, l’horrible Bonhomme Hiver (Jack Frost). Ses méfaits de prédilection sont le kidnapping (de fées comme d’animaux domestiques), et le vol d’objets magiques soigneusement choisis, puisque chacun d’entre eux, s’il n’est pas retrouvé de toute urgence, causera la chute du royaume des fées. En général, il frappe sept fois pour chacun de ses crimes (probablement parce qu’il y a sept fées de chaque espèce), de sorte que chacune des fées doit faire sa part… Dans un roman à elle.

Fougère, donc…

S’est fait bêtement kidnapper, et ses sœurs ne peuvent pas lui venir en aide, car elles sont elles aussi menacées par l’infâme Bonhomme Hiver et ses sbires. Seules leurs alliées humaines, Betty et Rachel, peuvent intervenir, mais il leur faudra pour cela vivre bien des aventures…

Une bonne introduction à la lecture

Cette série est probablement un bon investissement pour lancer une petite fille dans la lecture, car les histoires sont mignonnes, pleines de rebondissements, et les livres, illustrés et pas trop épais, ne devraient pas faire trop peur même aux lectrices débutantes. Le texte est relativement simple, mais la traduction est de bonne qualité, un effort particulier ayant été porté à la traduction des noms des fées. Mais attention, étant donné qu’une seule histoire se poursuit sur sept volumes, et que, visiblement, l’auteur les écrit presque plus vite que son lectorat ne les engloutit, c’est probablement mettre le doigt dans un engrenage infernal, où il ne vous restera plus qu’à prier pour que les tomes suivants ne soient pas traduits avant que votre bout de chou ne décide que le tout est trop enfantin pour elle, ce qui devrait arriver relativement vite... A moins qu’une mode de collectionner toute la série ne démarre sous les préaux. Mais quels risques ne prendrait-on pas pour les accrocher à la lecture ? Et puis imaginez, cela pourrait même être une bonne lecture en anglais, si votre rejetonne a les bases…

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?