- le  

Futur 3

Jean-Jacques Chagnaud (Coloriste), Juanjo Guarnido (Illustrateur de couverture), Eric Stalner (Dessinateur), Pierre Boisserie (Scénariste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 29/02/2008  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Futur 3

La série du Voyageur est une série en treize volumes co-scénarisés par Pierre Boisserie et Eric Stalner (qui s'occupe aussi du dessin des quatre premiers volumes). Prévue en trois cycles (Futur, Présent puis Passé), la série doit s'achever en 2011 par un dernier tome dessiné par Juanjo Guarnido.

Terrorisme juvénile

Les deux jeunes échappés des griffes de Markovic et de ses laboratoires secrets ont grandi. Ils utilisent leurs pouvoirs de téléportation pour semer la terreur parmi les défenseurs du Granparis. Pourtant, tout pourrait bientôt mal tourner. Les maîtres de la capitale disposent de nouveaux cobayes qui possèdent les mêmes capacités que Fish et Lou, sans être aussi indisciplinés. Ils ont aussi d'autres atouts dans leur manche...

Mais Lou, laissé en marge du groupe par un Fish leader triomphant, se découvre d'autres pouvoirs en allant à la rencontre, dans le passé, d'Issa, leur mentor parmi les exclus. Et pour cela, il doit remonter l'histoire, dans un passé lointain... Et si le voyageur l'y avait devancé ?

Une affaire qui roule doucement

La série a pris son rythme avec ce tome. Les auteurs distillent peu à peu des informations, des découvertes sur leur univers et ses habitants. Ils nous laissent encore, bien sûr, sur notre faim concernant bien des aspects de l'histoire, mais peu à peu se dessinent certains traits de caractère et des routes possibles pour les deux personnages principaux. Nous découvrons aussi mieux ceux qui les entourent.

Malgré la qualité, tant du dessin que du scénario, il y a un parfum de déjà vu, de redite dans ce début d'histoire. L'univers est fortement comparable – et le graphisme aussi – à celui du cycle des Eaux de Mortelune, qui possède une puissance d'évocation sans commune mesure avec Le Voyageur. Cette mise en perspective ramène l'œuvre de Boisserie et Stalner à une échelle bien plus réduite, à peine une aventure gentille et facile. Ce qui est dommage, tant l'ambition affichée est grande et les possibilités offertes par le thèmes immenses.

Évidemment, l'aventure est loin d'être finie, les cycles Présent et Passé feront sûrement rebondir le scénario. En attendant, le lecteur que je suis doit avouer qu'il s'ennuie un peu...
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?