- le  

Intégrale Péché mortel

Joseph Béhé (Dessinateur), Toff (Scénariste)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/03/2010  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Intégrale Péché mortel

Toff est avant tout un scientifique, chercheur en neurosciences à Grenoble. Il rencontre Joseph Béhé, jeune étudiant en bande dessinée, en 1986. Ils travaillent alors sur leur première BD, Péché mortel, Toff au scénario et Béhé au dessin. En 1990, ils collaborent une nouvelle fois, pour Double Je, avant de revenir entre 1994 et 1997 sur la précédente série afin de réaliser ses trois derniers tomes.

La France menacée par un virus et la montée de l'extrémisme

Lorsque Toff imagine l'histoire racontée dans le premier tome de Péché mortel, nous sommes dans les années quatre-vingt. Il s'inspire de l'apparition du sida et de la montée du Front National. Il dévoile alors une France dont la population est ravagée par un virus mortel – le VRH ; une France dirigée par un gouvernement qui a commandité la rafle des malades ; une France où une milice, qui n'est pas sans rappeler celle des heures sombres de l'Occupation, fait régner la peur.
Malgré tout, les chercheurs du monde entier, dont les français, travaillent activement à la découverte d'un remède. Dans ce contexte d'Hexagone soumis à une épidémie qui profite à l'extrême droite, les programmes de recherches qui n'aboutissent à aucun résultat sont soumis à une énorme pression politique et populaire.
C'est ce que raconte le premier tome de Péché mortel, faisant intervenir un scientifique mis sur le devant de la scène par les progrès fulgurants de ses recherches. Mais celles-ci sont menacées par la rivalité avec ses collègues et les ambitions des politiques. La découverte d'un remède au VRH n'arrangerait pas tout le monde...

La série change complètement de configuration avec les trois autres tomes – réalisés près de dix ans plus tard –, puisque Toff nous fait bondir de plus de trente ans en avant par rapport à l'époque du premier album. La menace du VRH a disparu. La Terre est en paix grâce à l'Organisation Mondiale pour la Démocratie. Toutefois, son dirigeant est menacé par un scandale. Il va être remplacé par un membre du « Groupe des 7 » qui ont participé à l'élimination du virus et sont les garants de la légitimité de l'OMD.
Malheureusement, un de ces « 7 » a trahi trente ans auparavant. Il a permis à la Milice de porter un coup presque fatal à la Résistance et de justifier un massacre de porteurs du VRH. Marine Steel, spécialiste de l'époque du VRH, doit réussir à faire parler un membre du « Groupe des 7 » pour démasquer le traître. L'interrogatoire qu'elle mène fait replonger le lecteur dans les heures sombres de la France infectée.

Une série d'anticipation convaincante

On le comprend, Toff et Joseph Béhé ont créé une série en commençant par un album décrivant un avenir extrêmement réaliste, une anticipation à faire froid dans le dos. Ils ont poursuivi, longtemps après, avec trois tomes qui surprennent tout d'abord le lecteur. Ce dernier se demande dans un premier temps le rapport avec le début de la série. Le lien est pourtant évident dès la première plongée dans le passé. La deuxième partie de Péché mortel éclaire de manière magistrale le futur décrit dans le tome 1, en en complétant la description et en développant plus avant certains des personnages aperçus dans le premier album.
Toutefois, Toff ne convainc que difficilement avec sa méthode pour nous faire découvrir le passé. L'interrogatoire d'un des « 7 », vieux et grabataire mais drogué et placé face à une femme ressemblant à l'amour de sa vie, est peu crédible. Heureusement, Toff s'est donné de l'espace, avec trois bandes dessinées, pour développer son intrigue. Il raconte donc une histoire passionnante, évoquant avec justesse les enjeux politiques dans une France menacée par un virus mortel et plongée dans ce qui s'apparente à une dictature.

Béhé, au dessin, signait en 1987 ses premières planches. Dans le premier tome, son trait est peu affirmé, son style encore en recherche. On a du mal, surtout, à différencier certains personnages. L'évolution de ses compétences est visible avec le deuxième tome et les suivants. Il délègue également, à ce moment-là, la mise en couleur à Camille Meyer. Graphiquement, Péché mortel profite donc de la dizaine d'années qui sépare les réalisations de ses deux parties.

Péché mortel est une série impressionnante. Le tome 1, plus ancien, se conclue sur un ton amer. Sa suite est plus optimiste, même si elle n'épargne rien à nous Français, qui laissons notre futur se faire menacé par les crises et la montée des extrémismes.
Dans un contexte d'économie instable, d'interrogation sur l'identité nationale, de rejet des minorités, la réédition de l'intégrale de la série de Toff et Béhé est salutaire. Le futur de Péché mortel pourrait, malheureusement, presque être le nôtre...

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?