- le  

Kane - L'Intégrale 1

Patrick Marcel (Traducteur), Guillaume Sorel (Illustrateur de couverture), Karl Edward Wagner ( Auteur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/05/2007  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Kane - L'Intégrale 1

Né en 1945 aux Etats-Unis, Karl Edward Wagner a d’abord été psychiatre avant de devenir éditeur. Il a notamment publié des récits de Conan de Robert E. Howard avant d’écrire des pastiches du héros musclé (Conan et la route des rois) puis d’inventer son propre personnage de guerrier invincible : Kane, dont il a rédigé trois romans et une quinzaine de nouvelles. Ce sont ses aventures que les éditions Denoël se proposent d’éditer pour la première fois en français dans une intégrale de trois volumes, le premier rassemblant deux romans de l’auteur sur Kane : La Pierre de Sang et La Croisade des Ténèbres.
 
Rarement traduit en France jusqu’ici, sauf à l’occasion d’une ou deux nouvelles, Karl Edward Wagner a également écrit des romans et nouvelles fantastiques de l’autre côté de l’Atlantique, tout en poursuivant ses activités d’éditeurs. Une carrière bien remplie qui lui a valu deux Wolrd Fantasy Award, quatre British Fantasy et un Bram Stowker Award. Il est décédé en 1994.
 
150 kilos de muscles
 
Kane est un guerrier tout en muscles et en puissance. Ce gaucher pesant dans les 150 kilos est un meneur d’hommes redoutable et un aventurier téméraire. Mais c’est aussi un habile diplomate et un sorcier initié à certains mystères anciens. Qui est-il vraiment ? Difficile à dire. Certains pensent qu’il est âgé de plusieurs siècles. En tout cas on le voit souvent dans les périodes de troubles où la guerre se prépare.
 
Dans le premier des deux romans, La Pierre de Sang, Kane se retrouve entre deux peuples en guerre, dirigeant les armées du premier tout en jouant les espions pour le second. Mais les desseins de Kane lui sont bien personnels. Lui souhaite réveiller une vieille puissance et se l’approprier : celle de la Pierre de Sang.
 
Dans le second roman de ce premier volume, La Croisade des Ténèbres, Kane prend la tête de l’armée d’un prophète qui a réussi à soulever des centaines de milliers de fidèles. Mais le géant roux en proposant ses services joue avec le feu. Celui de la sorcellerie la plus noire et la plus dangereuse.
 
En des temps lointains dans un monde différent...
 
Kane, guerrier solitaire sans attache, fait évidemment penser à Conan le Barbare avec un petit goût de Fritz Leiber. Ici c’est l’aventure qui prédomine avec des histoires dignes des grandes sagas de fantasy. Kane intrigue, complote et massacre à tour de bras sans faire preuve de la moindre once de moralité dans un monde moyenâgeux violent et sans concession. D’ailleurs, si le parti le plus honorable finit par l’emporter dans les deux livres, c’est surtout pour permettre à Kane de continuer ses aventures ailleurs.

Des aventures que Karl Edward Wagner prend plaisir à raconter. Il multiplie les retournements de situations, accumulant surprises et rebondissements. Il a surtout l’intelligence de savoir s’éloigner de son personnage principal pour suivre certains personnages secondaires. Cela donne du souffle et une dimension supplémentaire à ses intrigues. Kane se fait d’ailleurs parfois très discret pendant plusieurs dizaines de pages pour mieux réapparaître ensuite.

L’autre énorme point positif, c’est que nous avons ici un héros qui n’a pas toujours le bon rôle. Il n’hésite pas à vendre ses services au plus offrant, agissant toujours au meilleur de ses intérêts, quitte parfois lui-même à jouer le chef de guerre sanguinaire. On ne lui connaît finalement dans ces deux tomes qu’assez peu de pitié et de bienveillance envers les autres, allant même jusqu’à sacrifier ses hommes volontairement ou à tuer un enfant qui veut s’en prendre à lui. C’est finalement un anti-héros dans ses intentions que Karl Edward Wagner n’hésite pas à faire perdre. C’est pour cela qu’il est plutôt agréable de suivre ses aventures. Car précisément il est impossible de savoir ce qui va lui arriver (enfin presque...). Et derrière tout cela, la question de son passé et de son immortalité est elle aussi intéressante. Voici un personnage qui en sait bien plus que ce que l’on peut lire. De quoi nous donner envie de lire la suite de ces deux romans plutôt distrayants et réussis. Mais comment l'auteur a-t-il pu ne pas être traduit plus tôt ?

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?