- le  

L'Apprentissage du Guerrier

Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/12/2009  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

L'Apprentissage du Guerrier

Lois McMaster Bujold a commencé à écrire la saga de Miles Vorkosigan voici presque vingt-cinq ans. La série dépasse désormais les dix volumes, avec plusieurs histoires qui ne concernent pas Miles, mais se passent dans le même univers. Une des curiosités de cette série a été que l'auteur a rédigé ses textes comme ils lui venaient, sans respecter de chronologie naturelle dans sa narration. Ce qui permet de retrouver le héros à tous les âges, ainsi que ses géniteurs avant même qu'ils ne se rencontrent, dans un désordre apparent, mais parfaitement géré par l'auteur.


Dominique Latil est scénariste. On lui doit en particulier Nemrod, Les Manuscrits de Sang ou Mycroft Inquisitor. Il s'attaque ici à la reprise d'une histoire pour laquelle l'auteur initial a reçu quatre prix Hugo et un Nebula.

Les éditions Soleil ont confié le dessin à un dessinateur inconnu en France, José Maria Beroy. Espagnol, il a déjà sorti des ouvrages en Espagne, dont au moins un, Alienation, a été traduit en français.

 

Des vacances mouvementées

 

Miles Vorkosigan est un Vor, un descendant de l'aristocratie de la planète Barrayar, qui ne tolère pas la faiblesse et vénère l'armée. Toutefois, depuis sa jeunesse, Miles est atteint de problèmes physiques qui ont fait de lui un nabot aux os fragiles. Seules son intelligence et une impétuosité irrépressible lui ont permis de tenir.

Après la mort de son grand-père, Miles part en vacances sur la planète Beta chez sa grand-mère avec son garde du corps et Héléna, la charmante fille de ce dernier. Mais l'incroyable capacité de Miles à se précipiter dans les ennuis, surtout pour les beaux yeux d'Héléna, l'entraîne à acheter à crédit un cargo, engager des hommes d'armes et à se lancer dans des trafics douteux. Et surtout à mentir, à se faire passer pour le commandant d'une flotte mercenaire qui n'existe pas. Même sa vive intelligence et son sens tactique risquent de ne pas suffire à lui permettre de s'en sortir...

 

Une histoire rythmée et accrocheuse

 

En choisissant de commencer la transposition en bandes dessinées de la série Vorkosigan par L'Apprentissage du Guerrier, les auteurs ont pris le parti, semble-t-il, de suivre pour le moment la ligne de parution des ouvrages plus que la chronologie temporelle. Et c'est un bien, car cet album est un pivot de l'ensemble de la saga, à la fois présentation des personnages et explication sur les racines de ce qui suivra.


Le scénario suit donc presque intégralement celui de l'ouvrage éponyme, avec les mêmes rebondissements et les découvertes que peut s'attendre à y trouver le lecteur du livre initial. Pour le « nouveau » lecteur de cette aventure, il y trouve une sorte d'escalier, dans lequel tombe le héros, entraîné de plus en plus loin de la ligne qu'il aurait dû suivre, suite à son impulsivité.

 

Mais un dessin décevant

 

Pour une telle histoire, mêlant une population un peu archaïque et militariste à du space opera futuriste, il aurait certainement fallu un dessin précis, clair et détaillé. Tout ce que n'est pas le travail de Beroy. De ce point de vue, c'est une déception.

Ce qui est dommage, car il y a visiblement du travail dans sa réalisation, des efforts pour rendre les atmosphères des lieux visités. Mais ses vaisseaux spatiaux ne sont que des ébauches, vagues rondeurs rappelant le Dauphin d'Argent. Il en est de même de la plupart des décors – espace, extérieurs – réduits à quelques lignes et surfaces aux couleurs douteuses. Seule la demeure du père de Miles échappe à ce retour au psychédélique des années 70, permettant de montrer le talent du dessinateur. En ce qui concerne les personnages, disons-le clairement, les visages sont laids et les corps parfois difformes. Seule la silhouette, fort agréable, d'Héléna échappe à cette distorsion générale.


Il est étonnant de constater que Soleil, qui investit beaucoup en ce moment sur la transcription en bandes dessinées de livres déjà publiés, ne fasse pas plus attention au dessin de ces séries. En effet, ce titre n'est pas le seul pour lequel ce défaut est constaté.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?