- le  

L'Arche de la rédemption

Alain Brion (Illustrateur de couverture), Dominique Haas (Traducteur), Alastair Reynolds ( Auteur)
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 30/09/2006  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

L'Arche de la rédemption

Le physicien d'origine galloise Alastair Reynolds a connu le succès avec la série L'Espace de la Révélation, qui comprend trois romans principaux (L'Espace de la Révélation, 2000 ; L'Arche de la Rédemption, 2002 ; Absolution Gap, 2003), deux romans plus indépendants (La Cité du Gouffre, 2001, et The Prefect, à venir en avril 2007) et deux novellas à une époque différente (Diamond Dogs, 2002; Turquoise Days, 2003). Il est également l'auteur de deux recueils de nouvelles, et de deux nouvelles situées dans un univers différent (encore que cela reste disputé pour la deuxième) : Century Rain (2004) et Pushing Ice (2005). Plusieurs de ses nouvelles sont disponibles gratuitement sur internet (www. infinityplus.co.uk/stories). Il est aujourd'hui écrivain à plein temps, après avoir travaillé jusqu'en 2005 pour l'Agence Spatiale Européenne.

La menace se rapproche

Les humains prennent lentement conscience de la nature et de l'ampleur de la menace représentée pour toute leur espèce par les Inhibiteurs. Tandis que les intrigues vont bon train chez les Conjoineurs, qui ont subi une perte tragique à cause de ces derniers, les derniers survivants du Spleen de l'Infini voient avec inquiétude les machines tourner leur intérêt vers la petite mais grandissante colonie de Cuvier, suite aux activités bien peu discrètes de feu Dan Sylveste... Seuls les Demarchistes restent dans une bienheureuse inconscience du problème, mais cela risque de ne pas durer. Mais à l'intérieur de chacun des groupes, les plans diffèrent radicalement quant à la solution à apporter, et tôt ou tard, l'affrontement est inévitable...

Du très bon Space Opera de Hard S.-F.

Ce deuxième (ou troisième, selon la manière de compter) volume de la série est plus convaincant que le premier. Il contient quelques très jolies (et, plus rares, convaincantes) batailles à des vitesses presque luminiques, des explications crédibles et bien intégrées au récit sur tout un tas de manipulations de l'espace et de la matière, sans pour autant leur sacrifier les personnages et le déroulement de l'intrigue. Du coup, les plus de mille pages passent presque sans que le lecteur ne s'en rende compte, malgré quelques idiosyncrasies un peu irritantes par ci par là. Un roman qui devrait plaire aux amateurs de Hard S.-F. et qui prouve une fois de plus qu'il est possible de faire du Space Opera avec un rythme soutenu et de l'action même dans ce genre.

 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?