- le  

L’Haleine du Diable

Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/10/2005  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

L’Haleine du Diable

Né en 1969 au Canada, François Miville-Deschênes a longtemps été un mercenaire du dessin. Illustrations jeunesse, scientifique, animalière, publicitaire... Il a touché à de nombreux domaines avant d’être repéré et retenu par les éditions des Humanoïdes Associés. En charge des dessins de Millénaire, il travaille avec Richard D. Nolane au scénario, un auteur qui a multiplié les romans et les bandes dessinées dont récemment Russel Chase.
 
Une drôle de tempête
 
Alors qu’ils ont embarqué sur le bateau de Rowena, Arnulf et Raedwald sont pris dans une étrange tempête qui les laissent naufragés et transis de froid sur les côtes vikings. Recueillis par un de ces fiers guerriers, celui-ci les ramène dans son village. Mais là les ennuis de nos trois héros ne font que commencer. En plus d’un tyran local qui n’a pas respecté la loi pour se faire élire, d’une tribu de cannibales et de l’attaque d’un Kraken, ils vont retrouver une vieille connaissance...
 
Une simple étape
 
Dans la série Millénaire, ce nouveau tome semble être une grosse parenthèse nordique dans le scénario. Si l’on en sait un peu plus sur la trame générale de l’histoire, ce n’est vraiment pas le sujet principal de L’Haleine du Diable. Bien sûr il y a des mystères à résoudre et bien sûr l’intelligence de Raedwald sera mise à rude épreuve tout comme la force d’Arnulf. Reste que l’aventure prend le pas sur la réflexion et l’on reste sur notre faim. Surtout que certains rebondissements sont un peu tirés par les cheveux (comme ces « retrouvailles » au bout du monde entre les protagonistes). Une déception qui cependant n’entache pas l’intérêt de la série sur le long terme. On a encore envie d’en savoir un peu plus sur les Sylphes et tous les mystères de ce monde passionnant qu’esquisse Richard D. Nolane, entre Histoire et fantastique. Quant aux dessins de François Miville-Deschênes, ils sont toujours aussi beaux. Il y a un vrai talent et un vrai souci du détail que l’on ne peut que saluer. Du bel ouvrage même si l’on attend un peu mieux au niveau du scénario.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?