- le  

L’Homme avec les oiseaux

Nadine Thomas (Coloriste), Algésiras (Scénariste, Dessinateur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/01/2006  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

L’Homme avec les oiseaux

Algésiras est une auteur de BD africaine qui a réalisé le scénario et le dessin de la série Candélabres mais également la scénariste de la série Les Guerriers du Silence.
Coté background, cette jeune femme a décroché un bac S mais a enchaîné avec l’école des Beaux Arts d’Angoulême, section Bande dessinée.

Amnésie quand tu nous tiens


Paul continue à rendre visite à Liam dont la mémoire n’est toujours pas revenue. Ce dernier fait même son portrait, Paul lui ayant révélé qu’il était peintre. L’artiste insiste pour que Paul lui raconte ce qu’il sait de lui.

Le jeune handicapé va alors lui livrer une partie de sa terrible histoire. Depuis sa première mort et le pouvoir de la source que lui a offert Julien Solédango, le candélabre, lui permettant de remarcher, Julien poursuit sa carrière de danseur. Son meilleur ami David est toujours là pour lui prêter une oreille attentive, tout en rêvant à plus.  Mais l’étrange comportement du danseur ne fait pas l’unanimité au sein de la troupe quand il est proposé pour être enseignant.

Julien est ravi de pouvoir de nouveau marcher mais il reste aux ordres des Candélabres pour le libérer lors de l’embrassement de la source. Et Roy n’a pas dit son dernier mot et va abattre une carte auquelle personne ne s’attendait: Aribal.

Vivement la suite et fin !!


Cet avant dernier tome nous livre de nombreuses révélations mais nous en promet encore plus pour la cloture de cette série qui aborde tout en douceur des thèmes peu souvent cités en BD: l’homosexualité et le handicap. Algésiras les intégre dans son récit de manière tout à fait naturelle, sans chercher de justification ou utiliser des clichés.

Les dessins ont des lignes pures et apportent une naiveté et une innocence aux visages de nombreux personnages. Les cases ne sont pas surchargées de détails, on y trouve l’essentiel. Il y a un gros travail d’ombres et de couleurs car beaucoup de scènes utilisent le feu comme éclairage, le feu étant l’essence même des candélabres.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?