- le  

L'Invasion des tentacules

Cycle/Série : 
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : 
Date de parution : 30/09/2010  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

L'Invasion des tentacules

Ben Templesmith est un véritable phénomène dans le monde du comics. Ce jeune auteur (il est né en 1978 en Australie) a su imposer sa patte et son humour à travers plusieurs séries comme comme 30 jours de nuit adaptée au cinéma ou Fell, monument de noirceur avec l'histoire d'un policier confronté à la misère et aux bas fonds de sa ville. Wormwood est une série totalement loufoque où le fantastique se marie à merveille avec l'humour noir du héros, un petit ver qui prend possession de cadavres pour régulièrement sauver notre monde...

Des tentacules... beaucoup de tentacules...

Après ses multiples aventures dans le tome 2 (Ca fait mal quand je fais pipi), Wormwood va devoir une nouvelle fois se comporter en héros plutôt que de rester attablé dans son bar préféré. La Confrérie des Calamars a en effet décidé d'absorber et de détruire la Terre, tout en se vengeant de lui. Et cette fois ils sont nombreux. Très nombreux...

Moins de blabla mais moins d'humour...

La série Wormwood fonctionnait jusqu'ici sur deux qualités. D'abord le dessin inimitable et exceptionnel de Ben Templesmith. Son trait et ses encrages rendent à merveille la noirceur de son personnage et des endroits dans lesquels il évolue. De ce côté là, ce troisième album est à la hauteur des précédents. C'est une nouvelle fois la preuve du talent de son auteur qui est bien l'un des dessinateurs les plus intéressants de la bande dessinée américaine.
 
La deuxième qualité de la série était son humour noir. Ben Templesmith semblait jusqu'ici ne pas avoir de limite à son humour, ne reculant pas devant des blagues salaces ou macabres, ou dérangeantes lorsque son personnage prenait le corps d'une petite fille morte pour mener à bien ses missions. Un humour qui est moins présent dans ce troisième tome dans lequel l'action a une place prépondérante. Du coup l'intérêt s'émousse, surtout que le scénario est plutôt maigre. On en apprend un peu plus sur la nature même du héros, mais c'est plutôt anecdotique dans ce récit où les pistolets parlent plus que les personnages. Certes, il reste deux ou trois saillies hilarantes dans les dialogues, mais on sourit moins que d'habitude. Dommage. Espérons que la suite renouera avec l'esprit originel de la série. Affaire à suivre.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?