- le  

La Conspiration Heike

Alex Sierra (Dessinateur), Sergio Sierra (Scénariste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/03/2013  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

La Conspiration Heike

Sergio Sierra est né en 1975 à Barcelone. Après des études de lettres, il écrit pour différents journaux espagnols, ainsi que pour des revues de SF. Il a également scénarisé plusieurs albums, dont Pinzel de Zorro avec Meitxell Ribas au dessin.

Alex Sierra est né en 1978. Passionné par le dessin, il entreprend des études d’Histoire de l’Art pour dévier ensuite vers la bande dessinée, qu’il étudie à l’école du Comics Joso. Il illustre par la suite différents articles pour des webzines de science-fiction et se fait remarquer par différents éditeurs. Glénat Espagne lui confiera même l’adaptation en BD d’une série télé très populaire, Aguila Roja, qui a pour toile de fond la Chine du dix-septième siècle.

D’étranges disparitions

Dans la ville de Nouvelle Edo, des disparitions d’enfants compliquent la vie des agents de police Gaya et Mase. L’agent Mase, dont les méthodes de travail controversées ne plaisent guère, se retrouve à enquêter sur un enfant qui a survécu au rituel macabre d'une étrange secte jusque-là inconnue.

Son enquête va se concentrer sur les milieux de l’occulte, du spiritisme et des médiums, où il croisera le chemin de Dayko et Kitsune, de mystérieux chasseurs de Yokais...

Un monde de complots et de trahisons

L’univers présenté par l’auteur est celui d’un Japon futuriste dans lequel les créatures fantastiques sont toujours présentes. Un monde très sombre dont on découvre surtout les bas-fonds et la lie de la société, à travers une galerie de personnages ambigus, et qui rappelle par certains aspects les romans de Okamoto Kido et de son enquêteur fétiche, Hanshichi. L’auteur reprend à son compte le folklore japonais pour le mêler à une enquête policière, sur fond de complots politiques et de luttes pour le pouvoir. Le récit est haletant, et les spectaculaires scènes d’exorcisme s’enchaînent, entrecoupées de passages consacrées au développement de l’intrigue.

Les dessins sont de qualité, avec un jeu sur les couleurs particulièrement réussi : le dessinateur sait rendre à merveille les tons sombres et joue habilement sur les lumières et les éclairages, contribuant ainsi à l’atmosphère particulière de cet album dont l’univers est entre deux mondes, l’un fantastique, l’autre plus proche de celui que nous connaissons. Les monstres quant à eux évoquent par leur design le travail de Mizuki Shigeru, on ne saurait trouver meilleure inspiration !
 
Une série au premier volet réussi qui mêle récit policier et fantastique, et que les amateurs de monstres et de folklore japonais devraient apprécier.
 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?