- le  
La fin de Galaxies
Commenter

La fin de Galaxies

À nos abonnés et ami(e)s

Après de longues discussions, et une période de réflexion évidemment difficile, nous avons décidé d’interrompre la publication de la revue Galaxies.
Interrompre, et non arrêter définitivement.
Nous espérons une relance de la revue, dans des conditions de régularité normales et avec une nouvelle équipe, au printemps 2008.

Pourquoi ces retards répétés ?

Parce que les fondateurs de la revue ont, les uns après les autres, pris des responsabilités ailleurs (traduction, direction de collections, animation de festivals et de débats, formation, écriture…) et se sont tournés vers d’autres activités, littéraires ou non. Ceux qui se chargeaient du choix des textes français et étrangers, par exemple (avec quelle passion et quel talent !), étaient trop pris par leurs autres activités pour remplacer les partants à des fonctions de gestion ou de direction.
La rédactrice en chef, trop sollicitée par d’autres activités et qui ne pouvait plus faire face à la charge de travail croissante, avait annoncé son départ et désigné son successeur. Mais les conditions n'étaient pas réunies pour que ce dernier prenne sereinement ses fonctions. Malgré toutes nos tentatives, il a fallu se rendre à l’évidence : il n’y avait plus de pilote dans la navette spatiale…

Pourquoi une désorganisation croissante ?

Galaxies, loin d’être une « entreprise » comme certains l’imaginaient, a toujours été une revue indépendante éditée par une toute petite structure associative, animée avec passion par des bénévoles, avec des hauts et des bas, toujours présente mais souvent sur la corde raide comme beaucoup de revues littéraires.
Pendant huit ans, elle a fonctionné avec une seule salariée qui se chargeait de toute la gestion quotidienne : suivi des abonnements, des commandes, des envois… Elle a dû nous quitter fin janvier, malheureusement… Et les problèmes, déjà sérieux, sont devenus ingérables.
Le licenciement sans doute trop tardif de notre salariée (mais quand on travaille dans la passion partagée, les salariés ne sont pas des numéros !) nous a mis en graves difficultés matérielles et la décision récente de l’URSSAF de ne plus nous accorder de délais pour le remboursement des charges sociales passées a économiquement mis la revue en cessation de paiement… Nous ne sommes donc plus en situation d’assurer la poursuite de la revue.

Pour l’avenir : un problème structurel à résoudre

La SF, nous l’avions souligné récemment, est entrée dans une période difficile. Les chiffres de vente et la place réduite dans les rayons des librairies au profit du polar et de la fantasy font de la diffusion d’une revue indépendante comme Galaxies un véritable casse-tête… De grandes chaînes de distribution ont refusé de référencer une revue indépendante comme la nôtre. Et nos tentatives de trouver un diffuseur sont restées vaines : comment demander, il est vrai, à des éditeurs de diffuser une revue indépendante susceptible de critiquer leurs parutions ? Cette porte fermée, quelle solution crédible, sinon relancer Galaxies comme revue d’abonnés, également disponible à la commande au numéro via le Net ? C’est un modèle modeste mais économiquement fiable. Reste à reconstruire une équipe passionnée et motivée pour y parvenir.

Vers une relance du titre en 2008 ?

Galaxies, dans sa formule actuelle du moins, a servi la SF avec passion pendant douze ans et a inscrit de très belles pages à son actif comme en témoignent les nombreux prix qui ont récompensé les auteurs publiés en nos pages et la revue elle-même.

Des discussions se sont donc engagées avec des collaborateurs de longue date mais aussi avec des acteurs de la SF qui savent la valeur que représentent le titre, l’histoire, les compétences, les fidèles abonnés de Galaxies.

Nous pourrons donc vous dire, fin 2007, si l’aventure est définitivement terminée ou si – comme nous l’espérons – Galaxies renaît et s’envole vers de nouvelles aventures. En ce cas, le transfert des fichiers à la nouvelle structure et à la nouvelle équipe s’accompagnera évidemment – ce sera notre seule exigence – de la reprise des commandes et des abonnements là où ils s’étaient arrêtés.

Merci à tou(te)s d’avoir contribué à cette belle aventure, en espérant saluer très vite le nouveau Galaxies.

La rédaction

P.S. : Le site restera activé. Nous conseillons donc à nos amis, lecteurs et abonnés, désireux d’être informés de l’avenir de la revue, de s’inscrire à la newsletter.

à lire aussi

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?