- le  

La fonte des rêves

Fabrice Colin ( Auteur), Arnaud Cremet (Illustrateur de couverture)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/08/2003  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

La fonte des rêves

Je pense que ce n’est plus trop la peine de présenter Fabrice Colin. Auteur prolifique, il ne cesse de s’améliorer au fur et à mesure. Il a à son effectif une quinzaine de romans dont les derniers, Or not to be et Dreamamericana lui ouvrent les portes d’un nouveau genre littéraire. Avec le cycle de Winterheim c’est un retour aux sources qu’il effectue mais avec toute la maturité qu’il a acquise.

Les dieux en marche contre l’oubli

Ragnarök, le crépuscule des dieux, la grande guerre a commencé. Les dieux sont en marche avec à leur tête Wultan. C’est une guerre contre l’oubli, contre la disparition. Mais dans cette guerre la race humaine entière est menacée car les grands anciens se réveillent, les dragons sortent de leur sommeil et les géants des glaces descendent du Nord. Dans ce chaos infernal, un jeune homme porte sur ses épaules le destin de l’Humanité. Janes doit détruire l’anthémion. Pour cela il doit aller jusqu’en enfer et c’est accompagné de Livia et de son ami Davënger qu’il descend dans le Winterheim rencontrer Hell la déesse de la mort. C’est au bout de cette quête qu’il connaîtra le repos mais, avant, bien des épreuves l’attendent.

Une suite attendue depuis longtemps

Voici la fin d’un cycle attendue depuis fort longtemps. En effet les deux premiers tomes, contrairement au troisième, ont d’abord été publiés aux éditions Mnémos. Heureusement, J’ai Lu reprend le flambeau, nous permettant de constater l’évolution du style entre le premier et le troisième tome : le premier est une histoire classique de fantasy alors que dans le dernier on y trouve une touche de poésie, de magie et de merveilleux. Il y a toutefois un bémol : l’histoire est d’inspiration Nordique mais ne respecte pas la légende du Ragnarök surtout au niveau des dieux. C’est quand même une libre interprétation de ce mythe fondamental et cela peut déranger. Malgré tout ce cycle reste de bon niveau et prouve que l’auteur sait se remettre en question sur ses premiers textes.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?