- le  

La Mémoire de la lumière

Jean-Pierre Pugi (Traducteur), Jackie Paternoster (Illustrateur de couverture), Kim Stanley Robinson ( Auteur)
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/10/2005  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

La Mémoire de la lumière

Bien que n'étant pas lui même un scientifique, Kim Stanley Robinson est considéré comme l'un des maîtres de la hard S.-F., aux côtés de Arthur C. Clarke, Robert Forward, Isaac Asimov... Sa trilogie Mars est l'un des chefs d'oeuvres du genre, et relate comment, dans un futur proche, l'humanité a conquis et transformé la planète rouge, et l'influence que cela aurait sur la planète mère et l'espèce. La Mémoire de la Lumière est situé dans un avenir beaucoup plus lointain, et est nettement plus spéculatif : l'auteur s' attaque cette fois à la nature de l'univers et de la perception qu'en a l'humanité, à travers la science mais, également, à travers la musique, si les deux sont dissociables...

XXXIVe siècle, Système Solaire

Johann Wright a été désigné pour remplacer le grand maître de l'Orchestre. Un honneur unique que d'être celui qui jouera de cet ensemble d'instruments capable de remplacer un orchestre entier et tous ses musiciens. Un honneur que certains considèrent gaspillé sur un musicien talentueux, certes, mais également inconscient, voire irrespectueux des convenances. Et si Johann était le seul à pouvoir comprendre quel était le but réel de Holywelkin, concepteur de l’Orchestre, mais surtout génial physicien dont Les Dix Formes du Changement ont révolutionné la physique quelques siècles plus tôt ? Tandis que commence une grande tournée de l’Orchestre à travers un Système Solaire éclaté, où la musique est la seule chose rapprochant encore les différents mondes, Johann semble s’approcher de son but. Mais une conspiration semble menacer l’Orchestre. Qui se cache derrière ces actes, et quel est leur but véritable ?

Enquête et spéculation

La Mémoire de la Lumière est tout à fait ce que le lecteur a appris à attendre du genre hard S.-F. : se mêlent une trame classique (ici, une quête de la vérité que certains s'acharnent à faire capoter, multipliant apparences trompeuses et faux-fuyants) et une réflexion philosophico-scientifique avec plus ou moins de fiction à sa base (dans ce cas ci, une majorité, puisque quatorze siècles de découvertes en physique se sont écoulés depuis notre époque). Moins d'originalité à ce niveau par rapport aux trois Mars, donc, mais l'utilisation d'un futur très éloigné permet à Kim Stanley Robinson une plus grande liberté de création tout en restant dans le cadre de la hard S.-F.. Le système solaire a bien changé sous la main de l'humanité, de même que les colonies, et si celles ci se trouvent plus près de comprendre l'univers, elles ont en revanche perdu la capacité de communiquer entre elles... Les personnages sont convaincants, peut-être parce qu'ils semblent encore proches de nous, bien que le lecteur ait de temps en temps la légère impression que l'un des buts de leur présence est de servir de porte parole à un auteur qui se laisse emporter par ses spéculations. Réflexions intéressantes, par ailleurs, en particulier au niveau des hypothèses sur la relation entre la physique et la musique, comme nouveau moyen d'exprimer l'insaisissable et l'inexprimable sur la nature de l'univers... Un roman intéressant, mais pas inoubliable.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?