- le  

La Nef du crépuscule

Robin Hobb ( Auteur), Arnaud Mousnier-Lompré (Traducteur), Sofiane Tilikete (Illustrateur de couverture)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/01/2002  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

La Nef du crépuscule

Derrière le pseudonyme de Robin Hobb, se cache Megan Lindblom, auteur bien connu outre-Manche et outre-Atlantique. Là-bas, ses romans de fantasy figurent sur les listes des best seller. En France nous la découvrons avec le cycle de L'Assassin royal en 3 tomes et La Quête de l'assassin en 3 tomes également. Ces deux cycles, qui ne sont qu'une seule et même histoire, on d'abord été publiés aux éditions Pygmalion.

L'hiver touche à sa fin et donc le printemps revient et avec lui hélas les pirates rouges. Heureusement les bateaux de guerre construits par les chevaliers sont terminés. Ils peuvent donc défendre les côtes des six duchés. Fitz qui s'est entraîné au maniement de la hache auprès de Burrich embarque sur l'un d'eux.

Les premières attaques


Au début de l'été lors des premières attaques, le prince Vérité, aidé par Fitz avec qui il a développé un lien d'art, réussit à repousser les pirates rouges mais au fur et à mesure tout se dégrade : les messages d'alerte n'arrivent plus, les bateaux, où Fitz n'est pas, ont du mal à recevoir les ordres du prince Vérité malgré la présence à leur bord d'un des membres du clan d'artiseurs créé par Galen. De plus le manque de compétence des marins n'arrange rien. Ne pouvant que constater la situation, Fitz propose alors à Vérité une idée folle : partir à la recherche des anciens qui avaient aidé un ancêtre du roi Subtil à combattre des pirates par le passé. Le problème c'est qu'ils ne savent même pas où ils se trouvent. Vérité va trouver cette idée acceptable mais il devra partir lui-même et demandera à sa femme Kettricken de veiller sur son peuple.

C'est alors que le prince Royal décide d'abattre ses cartes. Après la disparition de Vérité qui semble s'être fait tuer au cour d'une embuscade dans les montagnes, Royal prend le pouvoir. La santé du roi Subtil décline de jour en jour et Fitz, Umbre et le Fou n'arrivent pas à comprendre ni pourquoi ni comment. Malgré les tentatives de Kettricken pour sauver les côtes du pillage des pirates, Royal décide de les abandonner à leur sort et emmène son père et la reine à l'intérieur des terres. Fitz voyant la situation se dégrader va, par l'intermédiaire du roi, contacter Vérité, qui n'est pas mort bien sûr, pour le prévenir de la situation. C'est en faisant cela qu'il s'aperçoit qu'en fait tout le pouvoir de Subtil est absorbé par deux artiseurs qui sont à la solde de Royal. Il organise alors, le soir de l'auto proclamation de Royal en tant que roi, la fuite de Subtil et de Kettricken vers les montagnes. Mais hélas tout ne va pas se dérouler comme prévu. De plus Fitz a aperçu par deux fois une nef blanche signe de mauvais présages.

Personnages attachants

Voici donc le troisième tome du cycle de L'Assassin royal qui se finit plutôt mal. Justement c'est ce qui fait la force de cette saga car elle surprend. On est loin des clichés classiques et on se demande réellement comment Fitz va pouvoir s'en sortir. Ce qui est intéressant, c'est de voir les intrigues du château, comment Royal va petit à petit décrédibiliser son frère et prendre le pouvoir, comment Umbre agit dans l'ombre et surtout les actions de Fitz. Robin Hobb a bien cerné la psychologie des personnages et chacun à leur manière est attachant ou repoussant. Je ne peux que saluer ici le talent d'un auteur hors pair et j'espère que d'autres cycles seront publiés.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

{{insert_module::18}}