- le  

La Nuit Eternelle

Getty (Illustrateur de couverture), Jacques Martinache (Traducteur), Guillermo Del Toro ( Auteur), Chuck Hogan ( Auteur), Eric Moreau (Traducteur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : 
Date de parution : 24/11/2011  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

La Nuit Eternelle

Guillermo Del Toro est un réalisateur connu, notamment pour avoir signé des films tels que Hellboy ou Made 2. Son univers fantasmagorique et effrayant a été reconnu par le monde artistique avec les trois oscars décernés à son film Le Labyrinthe de Pan. Chuck Hogan a quant à lui publié plusieurs thrillers salués par Stephen King, dont Face à face et Le Prince des braqueurs, mais n’a pas encore connu un grand succès auprès du public. Ils se sont tous deux alliés pour co-écrire la trilogie de La Lignée dont nous avons ici la chute, intitulée La Nuit Eternelle.
 
Le héros dépouillé luttant pour la survie de l’humanité
 
L’apocalypse nucléaire s’est abattue sur le monde, une nuit sans fin recouvre la Terre et la survie des humains ne tient désormais qu’à leur sang, nécessaire aux vampires. Seul le groupe d’Ephraïm Goodweather résiste encore activement. Mais celui-ci n’est plus qu’une ombre, drogué, déprimé par la disparition de son fils et la trahison de sa petite amie avec Fet, son allié. Leur survie et celle de l’humanité toute entière repose sur le décryptage de l’Occido Lumen, un manuscrit très ancien qui dévoilerait l’emplacement de la naissance du Maître vampire et donc permettrait sa destruction. Mais un échange cruel mais bien trop tentant est proposé à Ephraïm : la présence de son fils à ses côtés contre le livre. Que choisira-t-il ?
 
Une fin façon mauvais film d'action
 
La fin de la trilogie de La Lignée aurait pu être différente et magnifique. En effet, on trouve de très bons éléments dans La Nuit Eternelle. Nos héros doivent lutter contre leur bonheur personnel ou celui de leur famille afin de combattre pour la survie de l’humanité. Leurs doutes, les questionnements, les états d’âme sont présents et enrichissent le récit.

Toutefois, de trop nombreuses incohérences gâchent l’histoire et énervent prodigieusement le lecteur. Pour ne donner qu’un seul exemple, les vers de sang vampirique ne peuvent traverser les étendues d’eau. Nous découvrons que la première contamination par ces vers s’est faite par dispersion à partir du site de naissance du Maître, et qu’elle s’est faite loin du site d’origine. Or, ce fameux lieu est en fait une minuscule île entourée d’un immense lac. Comment cela est-il possible ?

Par ailleurs, de nombreuses scènes d’action rythment le récit. Si elles empêchent le lecteur d’arrêter la lecture en dynamisant l’histoire, les chutes sont trop prévisibles et comportent aussi un  bon nombre d’erreurs.

L’ensemble du livre est tellement peuplé de rebondissements rocambolesques et d’illogismes, ou de faits physiquement faux, que la chute n’a rien d’exceptionnelle. A moins que vous ne soyez amateurs de films d’action à gros budget avec un scénario microscopique, nous vous conseillons d’éviter la lecture de La Nuit Eternelle.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?