- le  

La Patrouille du temps 1

Cycle/Série : 
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 18/02/2016  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

La Patrouille du temps 1

Poul Anderson (1926-2001) est un écrivain de science-fiction et de fantasy américain. Né en Pennsylvanie, de parents d’origine danoise, il grandit dans le Middle West rural. Il fait des études en physique à l’université du Minnesota. Très vite, il se tourne pourtant vers l'écriture et devient un des écrivains de science-fiction les plus connus et les plus respectés aux États-Unis, où il a remporté sept prix Hugo et trois prix Nebula. Mais il est largement moins populaire en France, où seul un petit nombre de ses romans a été traduit. Cette réédition de son cycle le plus connu, La Patrouille du temps, est donc d'autant plus intéressante.
 
Le cycle
 
Le premier volume de la saga des Patrouilleurs du temps regroupe huit nouvelles et courts romans écrits entre 1955 et 1991 :
"La Patrouille du temps" ("Time Patrol", 1955)
"Le Grand Roi" ("Brave to Be a King", 1959)
"Les Chutes de Gibraltar" ("Gibraltar Falls", 1975)
"Échec aux Mongols" ("The Only Game in Town", 1960)
"L'Autre Univers" ("Delenda Est", 1955)
D'ivoire, de singes et de paons (Ivory, and Apes, and Peacocks, 1983)
Le chagrin d'Odin le Goth (The Sorrow of Odin the Goth, 1983)
Stella Maris (Star of the Sea, 1991)
 
L'histoire
 
Le voyage dans le temps a été découvert dans notre futur, mais il menace notre avenir et même l'existence de notre présent. Pour préserver la trame du temps, nos lointains descendants, les Danaliens, ont créé la Patrouille du temps. Son but est d'empêcher à tout prix que l'histoire ne soit réécrite. Elle est ainsi la gardienne de l'histoire telle que nous la connaissons. Manse Everard, son agent non attaché (à aucune époque en particulier) le plus efficace, tente d'empêcher l'émergence des uchronies avant qu'elles ne soient effectivement réalisées ou, le cas échéant, rectifie les divergences détectées. 
 
Dans "La Patrouille du temps", la première nouvelle du cycle, il lutte contre un pirate temporel qui essaye de modifier l'histoire et de rendre le futur différent, tout comme dans D'ivoire, de singes et de paons. Dans "Le Grand Roi", il vole au secours d'un autre agent de la Patrouille, empêtré dans les méandres de la causalité et ne pouvant plus quitter son époque sans courir le risque de modifier le cours de l'histoire. Il est confronté à un problème similaire dans "Les Chutes de Gibraltar", où un autre agent met la pagaille dans la trame du temps, tentant de sauver son amour. Dans "L'Échec aux Mongols" par contre, Everard doit modifier le passé pour le rendre conforme à son déroulement historique : la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb et non par les Mongols et les Chinois du XIIIe siècle. "L'Autre Univers" le plonge à son tour dans une histoire alternative entièrement redéfinie qu'il doit rectifier après coup. Le chagrin d'Odin le Goth et Stella Maris soulèvent quant à eux le même problème d'agents de terrain, attachés à une époque, et considérés comme des dieux par les sujets qu'ils étudient. Ils modifient l'histoire par leur seule présence et doivent en subir les conséquences. Le futur est aussi un fruit de la souffrance des dieux...
 
Mais le temps chez Poul Anderson n'est pas aussi fragile que cela. Le battement d'ailes d'un papillon ne peut pas y détruire le futur, comme c'est le cas dans "Un coup de tonnerre" ("A Sound of Thunder", 1952) de Ray Bradbury. Chez Anderson, le cours du temps est élastique avec une forte tendance à suivre son cours attesté dans l'histoire. L'élasticité du temps permet ainsi aux hommes de s'y déplacer sans incidences sur son cours. Les divergences mineures tendent à s'estomper, un homme peut y remplacer un autre pour vivre sa destinée. Les lois de la causalité historique et de la conservation sont associées au principe de discontinuité : si un agent de la Patrouille du temps tuait son père, il continuerait cependant d'exister. L'histoire est considérée comme un enchaînement continu d'événements qui ne peut être modifié qu'en certains points nodaux importants. Ce sont ces nodex que les agents de la Patrouille du temps sont chargés de surveiller.
 
Mon avis
 
La Patrouille du temps parle du voyage dans le temps, mais elle est aussi, et même avant tout, une réflexion sur l'histoire, sur les petites causes des grands changements historiques. Et c'est là son grand intérêt. On peut ne pas être d'accord avec certaines affirmations d'Anderson et imaginer les uchronies bien plus bénéfiques pour l'avenir de l'espèce humaine que l'histoire telle que nous la connaissons. Son parti pris pour le déterminisme chrétien et la croyance idéaliste que notre présent est le meilleur que l'on puisse imaginer sont en particulier sujets à caution. Il n'en reste pas moins que c'est de la très bonne science-fiction : bien écrite, bien documentée et bien construite. Et qui pousse à s'interroger sur le pourquoi et le comment du monde qui nous entoure.
Un ouvrage majeur d'un des grands maîtres du genre. À lire ou à relire d'urgence !
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

{{insert_module::18}}