- le  
La Ville et la BD
Commenter

La Ville et la BD

La ville est une composante essentielle en bande-dessinée : simple décor ou personnage à part entière, elle nourrit l’imaginaire de nombreux auteurs. La bande dessinée se prête particulièrement à la description de mondes imaginaires et d’architectures hors du commun. C’est aussi une façon pour les auteurs de traduire les bouleversements de leur temps, et d’interroger la place de l’individu dans la métropole.

Les Cités obscures
 
On peut difficilement évoquer la ville en fiction sans penser immédiatement au travail titanesque de François Schuiten et Benoît Peeters, avec la série des Cités Obscures (Casterman). Chaque album de cette série décrit des architectures incroyables, et mettent en scène les personnages dans des dédales urbains, où folie et aliénation ne sont jamais loin. Les curieux pourront se reporter au site officiel : http://www.urbicande.be/

La ville de Paris en bande dessinée

Paris est une ville qui sert de scène à beaucoup de fictions, et la bande dessinée ne fait pas exception : ainsi Tardi met en scène Paris au début du vingtième siècle, dans les Aventures d’Adèle Blanc-sec. Un Paris décalé, où viennent s’intégrer des éléments propres au fantastique, et décrit avec ce souci du détail qui caractérise l’auteur.

Les deux héros britanniques de Edgar P. Jacobs, Blake et Mortimer, honorent Paris de leur visite le temps de deux albums : SOS Météores, dans lequel Mortimer vient dans la capitale française rendre visite au professeur Labrousse, à la suite de graves phénomènes météorologiques qui secouent l'Europe de l’ouest depuis plusieurs mois. Dans l’Affaire du collier, nos deux compères poursuivent leur ennemi intime, Olrik, pour lui reprendre le collier de Marie-Antoinette. Là encore, Paris est décrit de manière réaliste.

Chez Enki Bilal (La foire aux immortels), après deux guerres nucléaires, Paris est une ville dévastée et rongée par la pauvreté et la misère. Le centre est habité par la classe dirigeante, protégée par une puissante armée. La périphérie, quant à elle, est occupée, suite à la construction d'un immense astroport, par des êtres venus d’ailleurs, aussi bien des extra-terrestres que des aventuriers. Un Paris chaotique et dévasté qui sert aussi de décor dans Les Eaux de Mortelune, de Cothias et Adamov.

Dans L’Incal, de Moebius et Jodorowsky, les deux auteurs mettent en scène une cité-puit imaginaire, où un système fermé de castes (les plus riches se trouvant dans les hauteurs, la misère étant reléguée dans les bas-fonds) est la règle. La cité ainsi décrite est profondément inhumaine, et la société qui la compose profondément individualiste et égoïste.

Les comics

On doit au créateur de Little Nemo, Winsor McCay (1867-1934), les premières représentations de l'homme face au gigantisme de la ville. Ce gigantisme continuera à alimenter l’imaginaire américain, ainsi de nombreux super-héros sont souvent associés à des cités qui servent de décor principal à leurs aventures : Gotham pour Batman, Metropolis pour Superman, en ce qui concerne les villes imaginaires, et New York qui sert de cadre aux aventures de Spiderman et Daredevil.

La ville dans les mangas

Tezuka aura donné sa vision de la ville dans Metropolis (Taïfu), inspiré par le film du même nom de Fritz Lang. On trouve dans les mangas beaucoup de villes dévastées, avec Tokyo en tête d’affiche. L’œuvre la plus représentative et connue de ce point de vue est sans doute Akira, de Katsuhiro Otomo, qui présente un Tokyo post-apocalyptique où sévissent des bandes de motard, sur fond d’expérimentations militaires. Jirô Taniguchi est bien loin de ces univers dystopiques, et les flâneries de ses personnages, particulièrement dans Quartier Lointain, sont autant de visites de villes japonaises d’un réalisme saisissant, à rebrousse-poil des décors apocalyptiques des séries de science-fiction habituelles, entre la ville poubelle de Gunm, de Yukito Kishiro, et les architectures qui mélangent éléments mécaniques et organiques de l’auteur de Blame !, Tsutomu Nihei.
 

à lire aussi

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?