- le  

Le Bêtisier des véritables dépositions

Cazenove (Scénariste), Jenfêvre (Dessinateur), Sulpic (Scénariste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 28/03/2007  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Le Bêtisier des véritables dépositions

« C’est en voulant sortir ces papiers que l’homme se rendit compte qu’il était bien mort. ». « Elle avait réussi à prouver qu’elle n’avait pas tué son amant en se tuant juste avant lui. ». « Le suspect s’est alors décidé à passer aux aveux sans même qu’on ait à le frapper ».

Pas vraiment besoin de scénario pour ce hors-série des Gendarmes… Les perles de ces authentiques dépositions dressées par d’authentiques gendarmes sont, à elles seules, un authentique régal. Jenfêvre et Sulpice, auteurs prolifiques, avaient déjà traqué la sottise  (Le grand bêtisier des déclarations d’accident) dans la série Les Assureurs. Ils récidivent.  A coup de matraque sur la bêtise.

Un procès verbal et illustré

« Quand le contrevenant a crié « Espèce de gros con ! » dans son dos, le brigadier de service a aussitôt cru se reconnaître et a verbalisé. ».

En plus de 60 extraits loufoques de dépositions désopilantes, les auteurs dressent un procès-verbal de la prose de la maréchaussée. Chaque citation est illustrée d’un dessin d’une demi-page ou d’un quart-de-page. (Hors-)série oblige, le tout est servi en sandwich entre, une planche de première page et une planche de dernière page où nous retrouvons la joyeuse équipe de gendarmes qui a déjà sévi (la République) dans 9 albums (sans Cruchot ni Galabru).

De belles bavures verbales

Certaines citations font sourire, d’autres sont à se plier le ventre, mais il n’y a rien à jeter. On ne résiste pas à la tentation de se les « reciter » : « Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asile d’aliénés, il a été conduit à la gendarmerie ».  Dément, non ?

Du coup, les illustrations sont un peu secondaires, mais elles donnent du relief aux citations moins comiques. Bien senties, elles font écho aux dépositions cinglantes et déclenchent un rire saccadé en deux temps.

Dans la droite ligne des dessins de la série, le trait est vif et fluide, les bustes et abdomens sont démesurés, les nez proéminents, les corps toujours en mouvement et les couleurs variées, avec une légère dominante bleu de chemise. Un style classique, déjà vu, mais dynamique, qui se marie bien avec l’esprit des dépositions déjantées.

Avis aux auteurs : des bavures comme celles-là, on en redemande...

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?